Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 01:10

 

Des chevaux et... des hommes : lors de l'étude d'une course, il faut tenir compte des hommes associés à la carrière du cheval : entraîneurs et pilotes. Des fossés se sont creusés entre les professionnels du trot et lorsqu'on est parieur, mieux vaut miser sur des valeurs sures. Les statistiques des professionnels (entraîneurs, jockeys, drivers, propriétaires et éleveurs) sont publiées sur le site du Cheval Français (www.cheval-francais.asso.fr). Les particularités des professionnels du trot français sont connues par les spécialistes de Zone-Turf, vous pouvez compter sur leurs informations.

 

Repost 0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 01:04

 

 

 

La jumelle et l'oeil des spécialistes

L'impression visuelle laissée par un trotteur, tant à l'échauffement qu'en compétition, constitue un élément primordial de l'expertise des grands turfistes. Les jumelles et les enregistrements vidéo sont les accessoires indispensables du turfiste. Les jumelles permettent de voir plus de choses qu'à la télévision. En balayant le peloton, on peut suivre la progression d'un cheval, mieux apprécier les allures et la vitesse des compétiteurs, mais également repérer les gènes et autres incidents. La « vidéo » permettra ensuite de confirmer ou de relativiser ces impressions visuelles.

Les moments clefs de l'observation d'avant course

Le heat : Cette séance d'échauffement a généralement lieu une heure ou deux avant la course. Les chevaux sortent parfois à deux reprises en piste (à une heure d'intervalle environ). Le premier heat s'effectue la plupart du temps à faible allure ; le second est plus rapide. On peut apprécier lors de ces essais la souplesse du cheval, la pureté de ses allures et son caractère du jour, surtout quand son driver lui demande d'aller vite sur cent à deux cents mètres.


Les canters : Ces derniers échauffements d'avant course sont riches d'enseignement. Il faut suivre l'évolution des chevaux qui, le plus souvent, font des essais de départ. On peut alors apprécier leur vélocité et capacité à s'élancer « sur la bonne jambe », leur disposition mentale (calme ou nervosité) ainsi que le manque de souplesse de certains concurrents Si un trotteur se montre fautif au canter, ce n'est pas toujours grave. En revanche, s'il manque de souplesse, on prendra le risque de faire l'impasse sur ses chances.


La vidéoVoir et revoir les dernières courses des chevaux sur un magnétoscope ou lecteur de DVD apporte un « plus » évident avant de faire ses jeux. Les turfistes assidus on un compte sur www.lescourseshippiques.com et enregistrent les courses sur Equidia chaque jour. Certains vont même jusqu'à visionner les courses de province en se procurant les cassettes des réunions PMH ou en regardant ces courses sur les sites www.hippodromes.fr et www.lescourseshippiquesbassenormandie.com. Plus on regarde de courses, à la jumelle comme sur grand écran, plus on progresse dans sa vision d'ensemble et sa capacité d'analyse. On mémorise de nombreuses informations sur les chevaux et on se familiarise avec les tactiques de course.

Repérer un engagement visé

Les écuries de trotteurs sont engagées dans une compétition permanente, une course à la rentabilité qui implique une gestion parfaite des engagements des chevaux. Pour gagner aux courses, il faut savoir raisonner comme les entraîneurs et mieux encore... Au trot, il est impératif de savoir lire les conditions de courses. Elles mentionnent l'âge et le sexe des chevaux, la distance, le plafond des gains de la course et celui du recul s'il y a un rendement de distance. Ainsi, les professionnels visent des courses en fonctions de ces critères. Un bon engagement implique également, parfois, que le cheval a déjà fait ses preuves sur l'hippodrome, la corde, la distance et dans la discipline du jour.

Astuce

se procurer le bulletin des engagements Certains concurrents, mal engagés dans une épreuve, peuvent disposer en effet de meilleures courses par la suite. Connaître les engagements des courses au trot constitue une information précieuse. La SECF édite plusieurs bulletins des engagements chaque année à l'intention des professionnels, il est indispensable pour un turfiste confirmé d'obtenir ces documents. On peut consulter également ces informations sur le site internet du Cheval Français, www.cheval-francais.com

 

 

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:57

 

 

Les origines

La connaissance des origines est un plus indéniable, en particulier dans les épreuves pour jeunes chevaux. Il existe des étalons très améliorateurs et d'autres qui le sont moins. Certaines juments se sont déjà signalées par la qualité de leur production, des croisements de sang ont fait leurs preuves. L'expert en origines pourra ainsi, parfois, faire la différence. Des critères comme la précocité, la vitesse, la tenue ou encore le caractère, se transmettent, en partie. Nos spécialistes vous aideront à différencier les sujets précoces des sujets tardifs, les sujets véloces de ceux possédant de la tenue. Par ailleurs, une bonne connaissance des allures permet de mieux juger les chevaux et leurs réelles aptitudes. La pureté du geste est un paramètre qui n'échappe pas à l'oeil d'un pro !

Le trot monté

Cette discipline a beaucoup évolué et les chronos y sont devenus l'équivalent de ceux enregistrés dans l'autre discipline du Trot. En revanche, au niveau des paris, la discipline du trot monté demeure une véritable mine d'or avec notamment l'influence de paramètres déterminants :

  • Moins de gènes qu'au trot attelé
  • Moins de gènes qu'au trot attelé

Trotteurs étrangers

Les courses françaises sont beaucoup mieux dotées que celles des autres pays européens. Par conséquent, lorsqu'un trotteur étranger débarque en France, à égalité de gains, il est souvent supérieur aux trotteurs français contre lesquels il lutte.

Histoires de chronos

Il serait dangereux de penser que meilleur cheval d'une course est systématiquement le détenteur du meilleur chrono ? Si les réductions kilométriques (lien) sont précieuses pour mieux cerner le potentiel d'un trotteur, il faut tenir compte des conditions dans lesquelles ce record a été réalisé.

  • Il serait dangereux de penser que meilleur cheval d'une course est systématiquement le détenteur du meilleur chrono ? Si les réductions kilométriques (lien) sont précieuses pour mieux cerner le potentiel d'un trotteur, il faut tenir compte des conditions dans lesquelles ce record a été réalisé.
  • Il faut toujours regarder sur quelle distance a été réalisé le meilleur chrono d'un cheval.
  • Avec le départ à l'autostart (lancé), la réduction kilométrique est améliorée, en moyenne, d'une seconde au moins par rapport à un départ volté.

Astuce

Lorsqu'un trotteur doit rendre vingt-cinq mètres, il faut qu'il soit plus rapide d'environ huit dixièmes au kilomètre sur 2.175 mètres et de sept dixièmes sur 2.700 mètres par rapport aux concurrents du premier poteau.

Déferrés

Les trotteurs, dans une écrasante majorité, sont nettement plus performants pieds nus. C'est-à-dire lorsqu'on leur retire les fers (deux ou quatre) quelques minutes avant la course. Il faut impérativement tenir compte de ce paramètre lorsque vous étudiez les performances d'un cheval et jouer, si possible, seulement au moment où avez connaissance de la décision définitive de l'entraîneur concernant la ferrure de course. Celle-ci est connue quelques minutes, avant la course, grâce à Equidia et www.Zone-Turf.fr qui annonce les changements éventuels, par rapport au programme officiel. Astuce : En terme de réduction kilométrique, on estime qu'un cheval déferré améliore d'une seconde ou plus sa performance lorsqu'il court pieds nus.

Pêche à la ligne !

Comme disait Sacha Guitry, « Il est bon de lire entre les lignes, ça fatigue moins les yeux ».Les lignes directes sont les courses dans lesquelles les adversaires du jour se sont déjà affrontés. Les lignes indirectes font référence aux courses dans lesquelles les chevaux de la course étudiée ont affronté un ou plusieurs adversaires communs. Par regroupements successifs, on peut ainsi ébaucher une hiérarchie virtuelle. Plus les lignes se recoupent entre elles, plus elles sont fiables, évidemment. Afin de se lancer dans cet exercice de spécialistes, le turfiste averti se servira de plusieurs outils indispensables présents dans la presse spécialisée (performances de Paris-Turf) ou sur de nombreux sites spécialisés.

Analyse des gains

On parle parfois de « trotteur en retard de gains ». Cette expression permet d'évoquer un cheval qui n'a pas les gains en rapport à sa qualité. Pour diverses raisons (blessures, caractère...) ce trotteur évolue dans une catégorie inférieure à ses qualités intrinsèques. Par conséquent, il ne faut pas tenir pas compte de l'engagement pour vous faire une opinion sur ce type de concurrents. De même, dans une confrontation inter générations, à gains équivalents, il faut généralement privilégier les candidatures des chevaux les plus jeunes ou de ceux ayant le moins couru.

Les cotes

Le fonctionnement actuel du PMU au niveau du double affichage des cotes (ALR - Avant La Réunion et PLR - Pendant La Réunion) peut s'avérer particulièrement trompeur. Longtemps, l'essentiel des enjeux était investi le matin (ALR), désormais la tendance s'est très nettement inversée, au point que les paris PLR représentent près de 80 % des masses. Les fluctuations de cotes sont devenues difficiles à analyser et il ne faut surtout pas tomber systématiquement dans le panneau des baisses de cotes. La lecture des cotes est devenu un art subtil et risqué qui peut conduire à de jolies victoires comme à de cinglantes défaites.

 

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 00:54

 

Se frotter à un jeu d'argent sans en connaître parfaitement les règles, ni les probabilités propres, relève de la plus grande imprudence. Parce qu'aux courses, beaucoup de paramètres sont maîtrisables, il ne s'agit plus vraiment d'un jeu de hasard. Les parieurs doivent apprendre à analyser les facteurs déterminants d'une course pour faire la différence et rejoindre le clan des gagnants. Avant toute chose, il faut savoir que le principe de base du pari mutuel réside dans la répartition, en d'autres mots : les gagnants se partagent, après prélèvements, ce que les perdants ont gentiment laissé dans les caisses. Maîtriser les subtilités de chacune des trois disciplines (Trot, Plat, Obstacle), nécessite un investissement énorme en terme de temps, de mémoire et de moyens d'information. Rien ne remplace les années de présence sur les hippodromes, au contact direct des chevaux et des professionnels. Ceci dit, les courses restent accessibles à tous et ont peut gagner aux courses simplement en suivant les conseils avisés de spécialistes.

 

 

Repost 0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 00:46

 

 

 

Pour bien jouer au trot, il faut savoir analyser quelques éléments de bases tels que la discipline, l'hippodrome, la distance empruntée, les chronos, si les chevaux sont ferrés ou déferrés, l'âge des chevaux, le sexe et le niveau de la course.

  • Les gagnants contre les perdants : principe du pari mutuel
  • Les chevaux : Les origines des chevaux ont-elles un rôle en plat ? Qu’est ce que les allures d’un trotteur ?
  • Qu’est ce que la discipline du trot monté ? Quelles sont les spécificités des trotteurs étrangers ? Les chronos ont-ils leur importance au trot ? Quels sont les avantage d’un cheval qui court déferré ?
  • Qu’est-ce que la ligne directe ? Comment analyser les gains d’un trotteur ? Comment lire cote d’un trotteur ?
  • Le turfiste : qu’est ce que l’impression visuelle ?
  • Durant les moments clefs de l'observation d'avant course : qu’est ce qu’un heat, un canter et à quoi servent les vidéos ?
  • Comment repérer un engagement visé ?
  • Les astuces pour gagner.
  • Les hommes : Comment miser sur les valeurs sures ?

 

Repost 0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 23:44

 

 

 

 

 

http://www.zone-turf.fr/

 

 

 

 

 

Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 14:00
Prix de France : Meaulnes du Corta face à lui-même
Article publié le 12 février 2010
par LA REDACTION de Zone-Turf.fr

Disons-le sans détours, le Prix de France 2010 est décevant. Décevant car le nombre de prétendants au sacre n'est pas à la hauteur des espérances. Les absents ont toujours tort et les passionnés devront se contenter des 10 chevaux présents. Parmi eux figure quand même Meaulnes du Corta, tenant du titre et troisième du Prix d'Amérique-Marionnaud, le 31 janvier dernier. Le pensionnaire de Pierre Levesque sera le favori de cette édition.


La rédaction de zone-turf vous propose l'analyse complète des 10 participants à ce Prix de France. Revue d'effectif.

1 - ORLANDO SPORT dP

Disqualifié au départ du Prix d'Amérique-Marionnaud, il avait auparavant bien fait dans les épreuves préparatoires. L'autostart devrait l'aider à s'élancer. D'après Roger Coueffin,le cheval est resté en très belle condition et a repris de la fraîcheur, ce qui sera un atout supplémentaire. Déferré des quatre pieds, il peut ambitionner un accessit malgré son numéro 1, toujours piège.

2 - PARADIS CORDIERE d4

Jean-Louis Labigne a toujours été très patient avec lui. Il a pris des accessits en dernier lieu mais il lui manque souvent la "petite étincelle" pour se hisser au niveau des meilleurs trotteurs. Sur ce qu'il a fait de mieux, il peut prendre la troisième place. Il est difficilement recommandable pour la victoire même s'il sera déferré des quatre pieds.

3 - MEAULNES DU CORTA d4

C'est le champion ! Pierre Levesque avait tout axé sur le Prix d'Amérique. Troisième en ayant supporté le poids de la course, il a pêché en final. Cette "vraie" course lui a sans doute fait du bien et le fils de Voici du Niel se présente dans un état de forme optimal. A l'aise derrière l'autostart comme le prouve ses victoires dans les Prix de France, Bourgogne et Atlantique, il devrait répéter. Lui aussi courra pieds nus et partira avec le meilleur couloir, le 3. Notre favori.

4 - PREMIERE STEED d4

Jument de vitesse, elle a réalisé de grandes performances sur les courtes distances comme dans le Prix René Ballière ou dans le Prix de Washington, battant facilement Russel November. La pensionnaire de Fabrice Souloy aura pour elle son bon numéro derrière l'autostart, le fait de courir pieds nus et un driver en forme. Malgré tout, elle a beaucoup travaillé cet hiver. Aura-t-elle conservé suffisamment de fraîcheur pour ce combat ? Pas sûr. Affaire d'impression.

5 - ROLLING D'HERIPRE d4

Il faut effacer sa contre-performance dans le Prix d'Amérique-Marionnaud. Victime d'un mauvais parcours, il avait du laisser filer ses adversaires à l'intersection des pistes. Ayant repris de la fraîcheur à l'entraînement d'après Fabrice Souloy, il constitue le principal challenger à Meaulnes du Corta. Drivé par JMB, qui va vouloir se racheter, le fils de Dahir de Prélong est un prétendant au succès.

6 - NOUBA DU SAPTEL d4

2ème du Prix d'Amérique et du Prix de France 2009, cette fille de Canada vient de prouver qu'elle n'avait rien perdu de sa superbe en prenant la 4ème place du Prix d'Amérique 2010, sans être particulièrement heureuse. Son entraineur, Pascal-André Geslin, nous avait confié avant la course : « La jument est encore mieux que lors du précédent meeting. » Le parcours des 2100 mètres a toujours été sa tasse de thé et sa forme est sûre. Dans les 3.

7 - OPAL VIKING d4

Agé de 10 ans, ce petit trotteur courageux a fait une magnifique carrière en prenant plus de 2.000.000 d'euros de gains. Dorénavant, à Vincennes et face aux meilleurs, il ne semble plus posséder la moindre marge de manoeuvre et s'élancera avec un numéro à l'extérieur. Difficile d'y croire encore.

8 - QUAKER JET d4

Il vient d'échouer de peu pour la victoire dans le Prix d'Amérique. A la surprise générale, pas vraiment ! En effet, son driver Pierre Vercruysse, qui était notre consultant, nous avait indiqué : « Je ne serais pas étonné qu'il termine dans le Quinté Plus. » Il sera encore mieux sur ce parcours de vitesse mais devra malheureusement s'élancer avec le numéro 8 derrière la voiture. Si son driver arrive à solutionner ce problème, il peut, une nouvelle fois, prendre une part active à l'arrivée.

9 - NIKY dP

Il a commencé sa carrière, dès l'âge de 2 ans, en signant 6 victoires consécutives. Toujours là, il joue désormais le rôle de figurant. Il vient de rejoindre les box de Matthieu Abrivard pour essayer de se changer les idées mais, malgré tout, il n'est plus de ce bois là. Avec son numéro 9, l'impasse est conseillée.

10 - QUEEN'S GLORY

Gagnante du Critérium des 5 ans, cette jument de grande classe possède une redoutable pointe de vitesse finale. Seule concurrente à s'élancer en seconde ligne, elle devra bénéficier d'une course rythmée et d'un parcours de choix pour lutter avec les premiers. C'est une 3ème possible à l'issue d'une course pour elle.


Prix de France 2009 : Tirer le bon numéro ?
Publié le 03 février 2009
Par
par ALEXANDRE JEZIORSKI de Zone-Turf.fr


L'importance des places derrière l'autostart

A quelques jours du Prix de France, la grande revanche du Prix d'Amérique, la liste des participants s'écrème de plus en plus. Meaulnes du Corta et Offshore Dream font partie des prétendants, tout comme Opal Viking, Triton Sund ou encore Nouba du Saptel. Favoris et outsiders vont attendre avec impatience les places attribuées derrière l'autostart. Souvent prépondérantes mais pas toujours...


Les yeux des entraîneurs vont être rivés sur la liste des partants du Prix de France qui sera dévoilée le 5 février à midi. Tous les entraîneurs espèrent hériter d'un numéro favorable derrière l'autostart. Tous connaissent l'importance de la place qu'ils auront au moment du départ.


Traditionnellement, les meilleurs couloirs sont ceux allant du 3 au 6 inclus même si le 7 est encore acceptable. Pour l'ensemble des épreuves utilisant ce mode de départ, les statistiques sont éloquentes. 56% des chevaux ayant un de ces cinq numéros se classent dans les trois premiers.

La course des paradoxes !

Sur l'ensemble des épreuves, cette "stat" se vérifie mais étonnamment, pas dans le Prix de France surtout lors de ses dix dernières éditions. En effet, dans le classique, seuls 48% des concurrents ayant les meilleures places occupent les premiers rangs.


Et pour la victoire, c'est pire ! Ils ne sont que quatre à avoir triomphé avec un numéro dit "favorable", Moni Maker en 1999, Giant Cat en 2000, Naglo en 2005 et Exploit Caf, l'an passé. Mieux encore, Gobernador, Fan Idole et Jag de Bellouet se sont même permis le luxe de l'emporter avec le numéro 9. Naglo et Kool du Caux ont eux aussi réaliser l'exploit de triompher avec le couloir 1. Quant à Hilda Zonett, elle a décroché une improbable victoire en 2003 alors qu'elle avait l'énorme désavantage de partir en seconde ligne avec le 14.


Moralité, le Prix de France est donc une course à part dans laquelle les meilleurs trotteurs peuvent se transcender même lorsqu'ils sont en fâcheuse posture. Cette année, Meaulnes du Corta, véritable spécialiste de la distance semble en mesure de réaliser le doublé. Même avec un numéro en dehors, il peut croire en la victoire.

Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:34


Eléments de portage – soutient la voiture
 

Sellette
                             Dossière coulisse dans la sellette, c’est à elle que sont attachés les bracelets ou les porte-brancards

une voiture 4 roues
Bracelets de brancards quand il s’agit d’une voiture deux roues, remplacés par des porte-brancards pour une voiture 4 roues
 

Sangle qui se boucle lorsque l’on garnit et qui permet de faire tenir la sellette sur le dos du cheval

Sous-ventrière qui se boucle au moment d’atteler, après que les brancards aient été passés dans les bracelets ou les porte-brancards. C’est une deuxième sangle.


Eléments de retenue
retient la voiture dans les ralentissements 

 
Croupière 
sert à maintenir la sellette en place
 
Culeron
à une boucle, double boucle ou sans boucle (pas du tout pratique), est la partie qui passe sous la queue du 
cheval
Barre de fesse règle la hauteur de lavaloire
Avaloire sappuie sur l
arrière main et retient la voiture
Courroies de reculement sattachent sur le brancard en passant par un arrêtoir.


Eléments de traction 
tire la voiture
                   Bricole et son blanchet s'adaptent à de nombreux chevaux. Peut être remplacée par un collier, mais son ajustement  
                         ne peut convenir qu
à un seul cheval
               
          Surcou règle la hauteur de la bricole, possède deux clefs pour le passage des guides

         Traits permettent de tirer la voiture en sattachant au palonnier de la voiture
            Boucleteau de trait de différentes formes possibles permettant de sadapter à lanatomie du palonnier


Eléments de conduite – contrôle le mouvement en avant et la direction 

       Bride munie d’œillères (ou non) et généralement d’un mors à gourmette (coup de poing, liverpool, buxton, anglais, ...)
         Guides reliant la bouche du cheval au main du meneur assis dans la voiture

 

Et encore …

          Porte trait  petite courroie permettant de soutenir les traits lors des arrêts ou ralentissements, s’attachant sur la même

          boucle que la courroie de reculement.

             Mécaniquement parlant :  
             
Lorsque le cheval avance, tout le monde comprend bien que les traits se tendent, et quil finit par emmener  la voiture

          avec lui.

Lorsque le meneur demande au cheval de ralentir, la voiture, elle, continue d’avancer jusqu’à ce que les courroies de
reculement se tendent et que l'avaloir s'appuie sur l'arrière-main du cheval. En même temps qu'il ralentit,le cheval
retient le poids de la voiture.


Voici un harnais classique


harnais

                        


La particularité du harnais de course est qu'il ne comporte pas de traits ni de reculements,
et la bricole est remplacée par un collier de chasse (bricole simple).

harnais de course de trot attelé

L'enrênement automatique est fixé à la sellette, il passe ensuite dans la têtière et sous le frontal,
pour venir s'accrocher de chaque côté de la bouche, sur un "mors supplémentaire".
La martingale ne se rencontre pas tout le temps, elle s'accroche à la muserolle.
Les guides comportent des poignées.

Le sulky pèse entre 20 et 60 kilogrammes.


sulky de course

Les brancards sont métalliques et attaché à la sellette par une fixation traditionnelle ou quick-hitch (munie de courroies de sécurité)

fixation courses

Quelques mors ...

mors au trot attelé

Autres équipements :
Bonnet, bonnet éjectable, bonnet avec bouchons d'oreilles éjectables, bouchons d'oreilles seuls,
Protections de membres : guêtres pour postérieurs, genoux, antérieurs
Masque oeillères grillagées, masque filet anti-projection,
Oeillères pivotantes


accessoires



Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 13:29
Logo Cheval Français


Le Trotteur Français

LES GRANDS CHAMPIONS


Les plus grands noms du Trotting Français 


Il y a toujours peu d’élus quand on parle de champions. On s’attache ici à l’exception, à un cheval qui a surclassé son temps et ses rivaux. Le Trotteur Français a toujours su donner de tels champions qui ont écrit les plus belles pages de la discipline, en France mais aussi, souvent, dans les grandes épreuves internationales.


  • Uranie
    première grande dame du trot français et premier trotteur à avoir inscrit trois fois son nom au palmarès du Prix d’Amérique (1926/1927/1928). Jument extrêmement populaire, au trot aérien, on disait d'elle qu'elle possédait des ailes. Sa domination sur ses contemporains fut totale et insolente.
  • Fandango
    champion absolu au trot monté,
    discipline dans laquelle il enchaîne 38 victoires consécutives de 3 à 5 ans ! Il est deux fois au palmarès du Prix de Cornulier à 4 ans (un exploit) et à 5 ans. Devenu un étalon très performant, il accède au statut de chef de race et apparaît aujourd’hui dans le pedigree d’un très grand nombre de Trotteurs Français.
  • Gélinotte
    comme Uranie, Gélinotte a montré très vite un talent hors du commun, adoubé à un caractère très affirmé. Certains diront exécrable. Sa rencontre avec Charlie Mills va être décisive. Lauréate de deux Prix d’Amérique (1956/1957), elle assoit aussi sa supériorité sur l’Europe du Trot. Elle réalise l'exploit d'enlever tous les Grands Internationaux du meeting d'hiver à Vincennes (Prix d’Amérique – de France – de Paris) deux années de suite et remporte deux fois l’Elitloppet, la grande épreuve suédoise
  • Jamin
    la classe à l’état pur. Cheval doté d’une vitesse exceptionnelle, il est le premier à être passé sous la barre des 1’20’’ à Vincennes en 1960. Gagnant de deux Prix d’Amérique (1958/1959), il devient une star aux États-Unis après avoir remporté la première édition du Championnat du Monde officieux, l’International Trot en 1959
  • Roquépine
    force de la nature, au comportement très masculin, Roquépine est le meilleur trotteur du monde de 1966 à 1968. Elle collectionne alors trois Prix d’Amérique, deux Elitloppet (Suède), deux International Trot (USA). Au haras, elle devient la mère de Florestan, étalon référence en France
  • Tidalium Pelo
    grand cheval d’1,73 m surnommé le "diable noir", Tidalium Pelo était un cheval polyvalent, aussi performant au trot attelé qu’au monté. Deux fois vainqueur au palmarès des Prix d’Amérique et de Cornulier>, il a aussi gagné en Europe l’Elitloppet (Suède) et le Prix des Meilleurs (Allemagne).
  • Une de Mai
    la reine sans couronne. Détentrice de 74 victoires, Une de Mai a régné sur le trotting mondial au début des années 1970. Il lui manque juste à son palmarès la plus grande épreuve d’entre toutes, le Prix d’Amérique. Extraordinaire sur les parcours de vitesse, elle bat tous les cracks y compris Nevele Pride en 1969, un américain phénoménal, dans l’International Trot à Roosevelt Raceway. En France, elle détient le record de victoires dans le Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur avec cinq citations.
  • Bellino II
    surnommé le "rouleau-compresseur", véritable force de la nature, il s’est d’abord révélé au trot monté jeune puis s’est imposé comme le meilleur trotteur du monde à l’attelé à partir de 7 ans. Seul cheval à figurer trois fois au palmarès combiné des Prix d’Amérique et de Cornulier, il était d’une maniabilité étonnante pour son gabarit, et appréciait autant Vincennes que les petites pistes tournantes américaines et italiennes. À l’âge de 10 ans, il s’est retiré sur une victoire dans laquelle il améliorait son chrono record en faisant afficher 1’13’’8 ! C’était dans le Prix des Géants, aux Pays-Bas, en 1978.
  • Idéal du Gazeau
    trotteur extrêmement populaire du début des années 1980, il incarnait le rêve accessible à tous. Acheté une somme modique par une association de propriétaires, Idéal du Gazeau était un trotteur naturel, à l’esprit de compétition inné. De petite taille, "Petit Bonhomme" a gagné deux Prix d’Amérique, deux Elitloppet (Suède) et trois International Trot (USA). Il détient d’ailleurs le record de succès dans cette dernière épreuve aujourd’hui disparue. À la fin de sa carrière, il était le trotteur le plus riche du monde (15,5 millions de francs ou 2,369 millions d'euros).
  • Ourasi
    Vincennes était son jardin. Très doué dès l’âge de 2 ans, il n’a pourtant réellement "explosé" qu’à l’âge de 5 ans. Invaincu de 1986 au 5 mai 1987, il enchaîne alors 22 victoires incluant deux Prix d’Amérique. Trotteur ultra médiatisé surnommé le "roi fainéant", en raison de son apparent dédain pour la compétition et l’effort, Ourasi est le seul trotteur de l’histoire à avoir remporté quatre Prix d’Amérique. En 1988, son duel avec le crack américain Mack Lobell, dans une épreuve créée de toute pièce en la circonstance, le March of Dimes (le "match du siècle"), suit une dramaturgie rêvée. Ourasi prend le meilleur à Mack Lobell au terme d’une bagarre de titans mais subit la loi d’un Sugarcane Hanover survolté. Ourasi était la cible des sept autres protagonistes. L’un d’entre eux a réussi, pour tous les autres, à précéder le roi…
  • Ténor de Baune
    en remportant en 1991 le Prix d’Amérique, Ténor de Baune est entré dans l’histoire comme le premier cheval à être présenté invaincu dans la grande épreuve et à le demeurer. La force de poussée de Ténor de Baune était exceptionnelle. Arrivé amoindri par un virus à sa sortie suivante, dans le Prix de France, le champion a subi sa première défaite, infligée par Ultra Ducal..
  • Jag de Bellouet
    trotteur de grand modèle, il s’est fait connaître au trot monté dans sa jeunesse. Puis, petit à petit, il prend place parmi les meilleurs au trot attelé et obtient à 7 ans en 2004 une 3è place dans le Prix d’Amérique. Il occupe ensuite le fauteuil de meilleur cheval français et même international. Parallèlement à sa suprématie au trot monté (3 Prix de Cornulier de 2004 à 2006), il remporte le Prix d’Amérique 2005. En 2004 et 2005, il gagne 19 de ses 27 courses. Sa carrière se conclut sur le score de 36 victoires pour des gains supérieurs à 4,2 millions d’euros. Le record pour un Trotteur Français.

 

Les autres noms...


Pro
Patria
premier lauréat du Prix d’Amérique (1920), il double la mise en 1921.

Passeport
deux fois au palmarès du Prix d’Amérique (1923/1924).

Amazone B
jument fantasque qui a pourtant réussi à gagner deux Prix d’Amérique (1930/1933).

Toscan : leader officiel d’une génération exceptionnelle, celle de Tidalium Pelo, Tony M et Tabriz (au trot monté). A remporté un Prix d’Amérique (1970).

Lurabo
cheval magnifique à la tête très expressive, il remporte le Prix d’Amérique 1984 et abaisse le record de la piste de Vincennes à 1’13’’7 dans le Prix de France de la même année.

Lutin d’Isigny
au palmarès du Prix d’Amérique 1985, ses autres titres de gloire ont été signés aux États-Unis avec deux International Trot.

Mon Tourbillon
cheval doté d’une terrible pointe de vitesse qui a possédé quelques minutes le record du monde du mile (1.609 mètres) en 1985 après sa victoire dans une batterie de l’Elitloppet. Principal rival d’Ourasi qu’il n’a jamais réussi à précéder.

Ultra Ducal
cheval alezan au geste de grande ampleur, il a été le premier à dominer Ténor de Baune dans le Prix de France. Détenteur également d’un Prix de Paris en temps record.

Abo Volo
cheval aux jambes fragiles, il est connu pour avoir apporté le premier succès dans le Prix d’Amérique à la famille Viel, en 1997. Cette grande famille du Trot français comptait auparavant pas moins de six 2e places depuis 1970…

GénÉral du Pommeau
cheval au petit modèle qui a figuré au sommet de la hiérarchie française de l’âge de 2 ans à 10 ans. Gagnant du Prix d’Amérique 2000 en un temps record (1’12’’6).

Offshore Dream
ce cheval précoce a remporté le Prix d’Amérique en 2007 à l’âge de 5 ans puis a répété en 2008



Quatre dans le Club des 3

Seuls quatre trotteurs ont réalisé un triplé dans le Prix d’Amérique : Uranie, Roquépine, Bellino II et Ourasi.
Ce dernier est encore supérieur aux autres grâce à un quatrième succès. C’est le record absolu.
Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 02:25
Chrono mode d'emploi

Article publié le 13/03/2009
par GAEL LION de Zone-Turf.fr


A longueur d'année, sur Equidia, dans les journaux spécialisés, on nous rabat les oreilles avec des chronos, des records et des réductions kilométriques. Pour trouver des gagnants au trot, il est conseillé de connaître les secrets des aiguilles du chronomètre. Voici quelques conseils pour devenir les maîtres du temps...


Les records sont faits pour être battus, mais pour un observateur, comme pour un professionnel, il est très important d'être capable d'estimer la valeur d'un lot et le rythme d'une course. Tantôt les courses vont vite d'un bout à l'autre, tantôt des faux-trains sont imprimés et la victoire se joue sur un sprint de 200 mètres. Pour un turfiste, il est très important d'estimer la valeur d'un lot, la vitesse réelle d'une compétition, et de repérer des trotteurs qui sont capables d'aller vite sur les 500 derniers mètres de course ; certains préfèrent chronométrer le dernier kilomètre.

Calculer une réduction kilométrique

La réduction kilométrique est la vitesse moyenne du cheval sur un parcours, ramenée au kilomètre.


Vitesse = Distance parcourue / Temps mis pour la parcourir


Après avoir pris les repères sur l'hippodrome, si votre chronomètre indique 3'40''12 (3 minutes 40 secondes et 12 dixièmes) sur 2.700 mètres soit 220 secondes et 12 dixièmes, vous pouvez établir la règle de trois suivantes :


2.700 mètres équivaut à 3'40''12 soit 220,12 secondes


1.000 mètres équivaut à x secondes


La Réduction Kilométrique (RK) se calcule de la façon suivante : RK= 220,12 * 1000 / 2700 = 220,12 / 2,7 =
81,53 soit une réduction kilométrique de 1'21''5 sur 2.700 mètres.

Visualiser un écart

Si un trotteur parcourt 2.100 mètres dans la réduction kilométrique de 1'13''6 (73 secondes et 6 dixièmes de seconde), cela signifie qu'il a couvert les 2.100 mètres dans un temps de 154,6 secondes (2 minutes 34 secondes et 6 dixièmes de seconde). Un écart d'une seconde à l'arrivée correspond dans ce cas à un écart à l'arrivée d'environ 13 mètres.

Entraînez-vous et bientôt, les chronos n'auront plus de secret pour vous !

Les secrets de Vincennes

A Vincennes, les repères de déclenchement des chronos sont indiqués par des panneaux blanc et rouge située de 500 mètres en 500 mètres. La Grande Piste de Vincennes mesure 1.975 mètres, à 2 mètres de la corde (norme française).

Un tableau de correspondance des vitesses

Vitesse en Km/h - Réduction kilométrique min/Km - Vitesse en m/min


60 Km/h - 1'00'' - 1000 m/min

59 Km/h - 1'01'' - 983 m/min

58 Km/h - 1'02'' - 967 m/min

57 Km/h - 1'03'' - 950 m/min

56 Km/h - 1'04'' - 933 m/min

55 Km/h - 1'05'' - 917 m/min

54 Km/h - 1'06'' - 900 m/min

53 Km/h - 1'07'' - 883 m/min

52 Km/h - 1'09'' - 867 m/min

51 Km/h - 1'10'' - 850 m/min

50 Km/h - 1'12'' - 833 m/min

49 Km/h - 1'13'' - 817 m/min

48 Km/h - 1'15'' - 800 m/min

47 Km/h - 1'16'' - 783 m/min

46 Km/h - 1'18'' - 767 m/min

45 Km/h - 1'20'' - 750 m/min

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de serg29
  • : Analyse du Q+, et les chevaux repérés pour la journée ( aucun copier/coller ). Tout connaître sur les courses : le B.A.-BA, les infos et articles hippiques sélectionnés...
  • Contact

Visites

Recherche

Pages