Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 14:13

Article publié le 03 octobre 2010

 

 

Longchamp accueillait sa plus belle réunion de l'année ce dimanche 3 octobre. Le Prix de l'Arc de Triomphe tenait bien évidemment le haut de l'affiche et sept autres Groupe I étaient au programme. Voici les principaux témoignages des acteurs de ces grandes courses du jour.

 

Prix du Cadran

 

Serge Tripier-Mondancin (propriétaire de Gentoo (1er))

Je l'ai acheté à réclamer pour la somme de 23.900 euros en juillet 2007, c'était une soirée de Vichy, il m'avait fait une grosse impression, il avait gagné de plus de six longueurs dans un terrain défoncé. C'est un cheval qui ne fait que progresser avec les années.

 

Gérald Mossé (jockey de Gentoo (1er))

Il a bénéficié d'une course limpide, la piste souple l'a avantagé. Il a eu un parcours idéal, j'ai patienté à l'arrière-garde et quand je lui ai demandé d'accélérer il a parfaitement répondu.

 

Prix de l'Abbaye de Longchamp

 

Luke Morris (jockey de Gilt Edge Girl (1ère))

Je suis très content d'avoir gagné aujourd'hui une course de ce niveau, c'est une victoire très spéciale pour moi. On a eu le passage un peu trop tôt mais elle a bien soutenu son effort. Cette pouliche m'a offert mon premier succès de Groupe cette année en Irlande.

 

Clive G. Cox (entraîneur de Gilt Edge Girl (1ère))

Elle est douée sur cette distance, la pouliche est presque venue trop facilement au moment du passage. C'est une très bonne pouliche. Son numéro dans les stalles de départ (1) a joué un rôle très important.

 

Christophe Soumillon (jockey de Mar Adentro (3ème))

Le cheval a été surprenant, le terrain souple l'a avantagé. On a été un peu pris de vitesse mais une fois qu'il s'est équilibré, il a très bien conclu. Le cheval prend une belle troisième place,le pari a été fructueux.

 

Jean-Louis Giral (propriétaire de Marchand d'Or (4ème))

Le cheval court très bien. Il court beaucoup mieux que dans le Prix du Petit Couvert dans lequel il avait connu des problèmes pulmonaires.

 

Ioritz Mendizabal (jockey de Swiss Diva (non placée)

Elle n'a jamais eu d'action. Ce n'est pas la pouliche que j'ai connue auparavant. Après 200 mètres, c'était déjà difficile à suivre.

 

Prix Marcel Boussac

 

Christiane Head-Maarek (entraîneur de Helleborine (2ème))

Il n'y a rien à dire. Aujourd'hui, on est battu par meilleur tout simplement et on n'a aucune excuse. Elle est venue très librement sur la future gagnante, mais cette dernière est repartie de plus belle dans les cent derniers mètres.

 

Aidan O'Brien (entraîneur de Misty For Me (1ère))

C'est une très bonne pouliche, elle a gagné sur 1.200 m, 1.400 m et aujourd'hui sur le mile. J'attends beaucoup d'elle l'an prochain. C'est une pouliche qui a beaucoup progressé cette année, et elle va être mise au repos après cette course. Avec un peu de chance, elle courra les Guinées et les Oaks.

 

Prix Jean-Luc Lagardère

 

Richard A. Fahey (entraîneur de Wootton Basset (1er))

J'étais confiant. Il y avait de bons chevaux mais on avait bon espoir. On avait toujours envisagé de courir cette course. On ne va pas le recourir cette année car il a tout donné. Je pense qu'il peut tenir le mile.

 

Prix de la Forêt

 

Freddy Head (entraîneur de Goldikova (1ère))

Elle est tout simplement extraordinaire, répondant toujours présente. Elle sait tout faire, c'est une championne. C'est sa dernière course en France, elle devrait courir la Breeders' Cup Mile.

 

Prix de l'Arc de Triomphe

 

 

Sir Michaël Stoute (entraîneur de Workforce (1er))

C'est la course qui manquait à mon palmarès et je suis très content de la gagner avec ce cheval qui avait fait une grande performance dans le Derby d'Epsom.

 

Jean-Claude Rouget (entraîneur de Behkabad (4ème))

Il a un mur devant lui aux 400 mètres, ensuite c'est difficile de reprendre. Quand on est bloqué comme ça et avec dix-neuf partants, c'est difficile de gagner la course. Je suis fataliste, je ne suis pas déçu car il a fait sa course.

 

Anthony Crastus (jockey de Planteur (disqualifié))

J'ai eu un excellent parcours, bien derrière mon leader. Mon cheval a pu bien respirer. Cependant, je pense qu'il est limite au niveau de la tenue. Nous ne pouvons pas prendre comme excuse le terrain.

 

Prix de l'Opéra

 

Jean-Claude Rouget (Lily of the Valley (1ère) et Stacelita (2ème))

Je ne m'étais pas fixé d'ordre. Mes deux pouliches étaient bien. Lily of the Valley n'avait jamais fait Longchamp donc j'avais un doute. Elle est en plein progrès et elle a eu raison de mon aînée après une lutte dure. Mon souhait serait de la laisser tranquille pour la fin de l'année et de la courir à 4 ans

 

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:20

C'est toujours après connaissance de l'arrivée d'une course, en l'occurrence le Prix de l'Arc de Triomphe 2010, que l'on peut dire " Une arrivée logique ! "

 

Cette année, en raison de la défaite de Workforce après le Derby et des pluies incessantes sur la Capitale, on a déclarée la course ouverte. Or, l'arrivée a été logique, malgré une forte participation, pas moins de 20 partants. On a eu recours à l'usage des éliminations pour deux pur-sangs.  

 

Le Champion WORKFORCE, est le vainqueur du Derby d'Epsom 2010. Il n'a pas confirmé ensuite dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes à Ascot le 24 juillet 2010 où il était inexistant. Cette course était trop mauvaise pour être exacte, l'état du terrain ? Beaucoup d'entraîneurs dirigent leurs Champions à Epsom, faisant l'impasse sur le Prix du Jockey Club disputé à Chantilly, car Epsom est comme l'Arc de Triomphe, une course de prestige. Ne gagne pas le Derby un pur-sang s'il n'est pas un véritable crack. Il a confirmé hier dans l'Arc qu'il en était.

 

NAKAYAMA FESTA a bien failli s'imposer. Comme El Condor Passa, il a fait connaissance avec la piste de Longchamp en participant au Prix Foy réservé au chevaux âgés de 4 ans et au-dessus disputé le 12 septembre. Son jockey, Masayoshi Ebina n'a sans doute pas voulu faire la même erreur qu'en 1999, en lui donnant une course dure pour le préserver pour le jour " J ". Il a eu raison, terminant deuxième à une tête de Workforce, avec un désavantage au poids de 3,5 kg.

 

SARAFINA, présentée invaincue après deux courses, elle s'est adjugée le Prix de Diane le 13 juin. Pas suffisamment affûtée, elle se classe troisième du Prix Vermeille le 12 septembre. Gênée dans au moment décisif dans la ligne droite, elle termine au troisième rang, au prix d'une très belle fin de course.

 

BEHKABAD, après sa 4ème place dans le Jockey-Club à Chantilly sur 2100 m le 06 juin, s'est imposé dans le Grand Prix de Paris disputé à Longchamp le 14 juillet sur la distance classique de 2400 m; Il s'impose le Prix Niel le 12 septembre en devançant Planteur, confirmant qu'il tenait la distance. Enfermé durant le parcours, après avoir trouvé l'ouverture, il fournit une belle fin de course, prenant la quatrième place. Si il avait trouvé l'ouverture, il aurait pu s'imposer, mais avec des " si .... ". 

 

FAME AND GLORY, c'était l'opposition directe à Sea The Star en 2009, il terminait sixième. Mais je persiste à dire qu'il serait mieux sur une distance plus courte. Il a fait sa course, prenant la cinquième place.

 

Vivement 2011, pour le prochain QATAR ARC DE TRIOMPHE. On devrait sans doute retrouver certains d'entre eux, mais nous avons en 2010 de bons deux ans.

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:15

 

Article publié le 03 octobre 2010

par THOMAS ROSAMOND
de Zone-Turf.fr

 

A tout juste 27 ans, Ryan Lee Moore vivait jusqu'à présent une année 2010 exceptionnelle. Débutée par une victoire dans les Oaks en selle sur Snow Fairy, cette fine cravache anglaise avait vécu un meeting d'Epsom de rêve en s'adjugeant le lendemain et pour la première fois de sa carrière le Derby d'Epsom avec Workforce. Fils d'une famille vouée aux pur-sang et premier jockey de Sir Michael Stoute, Ryan Moore a connu la consécration suprême en réalisant le rêve de tout jockey : remporter le Prix de l'Arc de Triomphe.

Premier jockey de Sir Michael Stoute

Rejeton de l'entraîneur à succès Gary L. Moore et appartenant à une fratrie de jockey, Ryan Moore s'illustre dès l'année de ses 20 ans, en 2003, en remportant le titre de meilleur apprenti jockey. Cravache d'Or anglaise en 2006 avec 180 victoires, c'est en 2007 que Ryan Moore connaît l'étape d'importance de sa carrière lorsqu'il devient le premier jockey de l'écurie de Sir Michael Stoute après en avoir assuré l'interim auprès de l'Australien Kerrin McEvoy et Mick Kinane suite au départ de Kieren Fallon chez Aidan O'Brien. Précedemment, le jockey avait remporté son premier succès de Groupe I en selle sur Notnowcato dans les International Stakes de York en 2006. Depuis lors, les succès n'ont cessé de s'enchaîner pour l'athlète : cravache d'or en 2008 et 2009, la seule ombre à son tableau restant des blessures à répétition qui le tiennent régulièrement éloigné des pistes.

Fallon, Kinane, Dettori et maintenant Ryan Moore ?

Parmi ses grands faits d'armes, il est possible de citer la Coronation Cup d'Ask l'année dernière, suivie par la victoire de Conduit dans les King George VI quelques semaines plus tard à Ascot. En France, le jockey anglais n'est pas en reste puisque dès 2007, il avait remporté le Prix Royal Oak en selle sur Allegretto. En 2009, les turfistes apprenaient à mieux connaître Ryan Moore avec les succès de Spanish Moon dans le Grand Prix de Saint-Cloud, de King's Apostle dans le Prix Maurice de Gheest suivi d'un nouveau Prix Royal Oak, toujours avec Ask. Ryan Moore appartient au cercle fermé des jockeys lauréats de Groupe sur différents continents : Breeders' Cup Turf à deux reprises avec Conduit en 2008 et 2009 ou Queen Elizabeth II Cup en selle sur Presvis à Hong Kong, toujours en 2009. Le turf français reconnaît des athlètes de grand talent comme Kieren Fallon, Mick Kinane, Richard Hugues ou Lanfranco Dettori. Suite à la victoire de Ryan Moore et Workforce dans l'édition 2010 du Prix de l'Arc de Triomphe, il va désormais falloir compter sur cette star montante du turf anglais. Sir Michael Stoute est un entraîneur de génie qui n'est pas prêt de rendre les armes, et Ryan Moore compte bien poursuivre l'aventure auprès de lui pour gravir de nouveaux sommets.

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:06

Article publié le 03 octobre 2010

par THOMAS ROSAMOND
de Zone-Turf.fr

 

Alors que les concurrents du 89ème Prix de l'Arc de Triomphe se rendaient au rond de présentation, la cote de Workforce fondait comme neige au soleil. Enfermé au sein du peloton durant le parcours, la tâche semblait néanmoins délicate pour le pensionnaire de Sir Michaël Stoute. Mais les nombreux tampons et autres contacts à l'arrivée du championnat du monde des pur-sang ont finalement joué en faveur du fils de King's Best, qui a lutté jusqu'au bout face au concurrent japonais Nakayama Festa pour l'emporter. Malgré tout, cela n'enlève rien à la classe de Workforce, fabuleux vainqueur du Derby d'Epsom qui a offert sa première victoire dans l'Arc à Sir Michaël Stoute.

Un déroulement de course mouvementé

Alors que les vingt participants s'élançaient sur les 2400 mètres de la piste de Longchamp, il était possible de percevoir que le nombre de concurrents compliquerait la tâche du futur lauréat. Pouvoir Absolu et Midas Touch prenaient rapidement les choses en main sans pour autant imprimer un rythme effréné à l'épreuve. Workforce pointait alors à la corde au milieu du peloton, alors que Behkabad, Planteur, Duncan et Fame and Glory étaient idéalement placés dans le sillage de ces leaders. La tension semblait monter peu après l'entrée de la fausse ligne droite alors que chacun tentait de préserver sa place ou essayait de l'améliorer. Lope de Vega, proche de la tête à flanc de peloton, tentait de se rapprocher mais Duncan et William Buick le tamponnaient, souhaitant préserver leur place. Les hostilités débutaient dès lors sévèrement et les contacts se multipliaient à l'entrée de la ligne droite. Alors que Midas Touch faiblissait, Sarafina et Gérald Mossé manquaient de chuter. Le tumulte allait finalement bénéficier à Workforce et Ryan Moore qui n'en demandaient pas tant. Plaçant une vive accélération, le poulain se portait en tête pour se détacher à 450 mètres du but. Mais Masayochi Ebina et Nakayama Festa, auparavant englués au sein du peloton, avaient suivi son mouvement et tentaient dès lors de le rejoindre. Alors que Planteur, Behkabad, Lope de Vega and co fléchissaient pour diverses raisons, la lutte s'engageait entre Workforce et Nakayama Festa dans les 200 derniers mètres. Mais l'élève de Michaël Stoute se montrait courageux en diable même si le Japonais lui rendait la pareille. Workforce et Ryan Moore l'emportaient finalement d'une courte encolure. Sarafina, toute heureuse de rester sur ses jambes à l'entrée de la ligne d'arrivée et encore gênée peu après, traçait néanmoins une ligne droite de toute beauté en pleine piste pour accrocher une troisième place de très grande classe. Behkabad, emmuré vivant à mi-ligne droite, devait se contenter de la quatrième place alors que Fame and Glory, littéralement éjecté dans le final, prenait la cinquième. Après tant de heurts, une enquête était ouverte d'office par les commissaires de courses qui décidaient finalement de maintenir l'arrivée en l'état et de rétrograder Planteur à la dernière place.

Une consécration pour le vainqueur du Derby d'Epsom

En milieu de semaine, beaucoup d'interrogations planaient quant à la candidature de Workforce. Courrait ? Courrait pas ? Des doutes demeuraient quant à l'adaptation du poulain aux pistes lourdes alors que sa cote au betting anglais tendait au yoyo. Par ailleurs, le fils de King's Best restait sur une défaite face à Harbinger, Cape Blanco, Youmzain et Daryakana dans les King George VI à Ascot au mois de juillet, alors que le poulain n'était apparu qu'à trois reprises cette année. Néanmoins, la démonstration de force réalisée par le 3 ans de Khalid Abdullah dans le Derby d'Epsom restait dans les mémoires. Workforce avait alors démoli le peloton qui lui était proposé, battant même le record de l'épreuve en 2'31''33. A l'occasion de ce 89ème Prix de l'Arc de Triomphe, Workforce a donc remis les pendules à l'heure et offert son premier Arc à Sir Michaël Stoute dont l'épreuve manquait encore au palmarès. Il a aussi offert son quatrième championnat du monde des pur-sang à son propriétaire Khalid Abdullah, après ceux de Rainbow Quest, Dancing Brave et Rail Link. Mais même si les Britanniques savoureront à loisir la performance du pur-sang, celle-ci laissera un goût amer à de nombreux concurrents malheureux.

Des malheureux mais un seul champion

Nakayama Festa était à une tête d'offrir au Japon la victoire que celui-ci attend depuis tant d'années, et au vue du contingent japonais une fois de plus présent dans les travées de Longchamp, l'heure doit être au deuil au sein du turf nippon. L'entourage de l'Aga Khan ensuite. Christophe-Patrice Lemaire et Behkabad n'ont pas su trouver la solution, alors que ce dernier a beaucoup souffert du déroulement de course. Sarafina pourrait endosser le costume de lauréate morale de cet Arc de Triomphe tant elle a été malheureuse et tant son rush final a été splendide. Il serait possible d'en citer d'autres, un peu à l'image de cette édition fournie, comme Fame and Glory ou le très bon Marinous, auteur d'une performance magnifique. Mais rendons hommage au vainqueur et ne soyons pas trop chauvin. Planteur a eu sa chance, comme Peinture Rare hier ou Oranais il y a quelque semaine.. Lauréat du doublé Derby d'Epsom - Prix de l'Arc de Triomphe dans le temps de 2'35''30 sur un sol pénible et après tant d'aléas, Workforce est un seigneur qui fait désormais parti des meilleurs

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 21:56

Sarafina, élue Miss Chantilly 2010 !

Sarafina et Rosanara portent haut les couleurs de son Altesse l'Aga Khan !

sarafina_A

 

 

On peut dans un premier temps saluer la très belle performance de l'écurie Aga Khan et de l'entraîneur Alain de Royer Dupré, qui prennent les deux premières places du Prix de Diane avec Sarafina et Rosanara. La reine et sa dauphine ont pleinement rempli leur mission, tandis que Valasyra, a parfaitement tenu son rôle de leader. Voilà un trio bien composé qui donne le meilleur des résultats à l'arrivée !!!

Christophe-Patrice Lemaire, en jockey expérimenté, a mené sa pouliche à la victoire et remporte ainsi son 3e Prix de Diane. Le 1er c'était en 2005 avec Divine Proportions, le 2e en 2009, avec Stacelita et le 3e cette année avec Sarafina.

Sandbar, supplémentée pour l'occasion, se classe 3e !

Sandbar, entraînée par François Rohaut, avait été supplémentée dans ce Prix de Diane pour la somme de 48.000€ !

Cette pouliche de qualité avait les épaules pour participer à ce Groupe I mais pas assez de classe pour venir à bout des deux Aga Khan. Néanmoins, elle n'a pas déçu son entourage en prenant une très belle 3e place. Elle s'est montrée très courageuse face à une opposition relevée et aura probablement encore de beaux engagements à venir.

Deluxe et Zagora, un peu en retrait...

La pouliche d'André Fabre, Deluxe, prend la 4e place de ce Prix de Diane. Elle n'a pas été très heureuse dans la phase finale : un peu enfermée et obligée de reprendre son effort lorsqu'elle trouve le passage. L'enquête effectuée ne changera pas le classement final.

Zagora, l'élève de Jean-Claude Rouget, est venue comme pour gagner à 400 mètres de l'arrivée. Malheureusement il restait encore du chemin à parcourir avant le passage du poteau et Zagora a ensuite plafonné manquant certainement de tenue pour tenir la distance. Elle doit se contenter de la 5e place.

 

 Derby d'Epsom : le Jockey Club anglais !

 

 

derby-d-epsom_A

L'Angleterre ouvre le bal samedi avec le Derby d'Epsom, véritable institution depuis 1780. Le monde entier aura les yeux braqués sur l'hippodrome d'Epsom Downs pour connaître le successeur du crack intersidéral Sea the Stars.

Battu à la surprise générale dans les 2.000 Guinées, St Nicholas Abbey, fils du génial Montjeu, doit se racheter pour la casaque violette et blanche du trio Smith-Magnier-Tabor. Aiden O'Brien, son entraîneur déclare : "St Nicholas Abbey est très bien. Sa préparation se déroule dans les meilleures conditions pour lui. L'objectif est toujours d'aller sur le Derby. Pour sa rentrée à Newmarket, il était un peu frais et en plus il a pris un coup de tampon du cheval de Frankie Dettori. Dans ces conditions, nous aurions préféré qu'il y ait plus de train. Cape Blanco est lui aussi en pleine forme tout comme Midas Touch, deux chevaux qui vont monter en travail et pour qui nous aviserons dans les prochains jours ". Mais les Canford Cliffs, Awzaan et Heart of Fire et bien d'autres devraient être également de la partie. Une fois plus, la course ne sera pas gagnée d'avance...

 

Ajoutons à cela qu'hélas aucun Français n'est aligné dans le Derby d'Epsom cette année...

 

 King George VI & Queen Elizabeth : l'Arc british

 

 

king-george-queen-elizabeth-daryakana_A1

Ils seront 7 samedi 24 juillet au départ des King Georges VI & Queen Elizabeth Stakes. Mais quel plateau ! Workforce, Youmzain, Cape Blanco, Dar Re Mi, At First Sight et la française Daryakana (ci-dessus) vont en découdre...

Il aura suffi d'une ligne droite pour le propulser au rang de favori des King George VI et Queen Elizabeth Stakes. Une ligne droite mais aussi un record. Oui, l'impression laissée par Workforce dans le Derby d'Epsom (seulement sa 2e course !) a fait l'effet d'une bombe. Relégué à plusieurs longueurs derrière un At First Sight parti pour l'emporter, le pensionnaire de Sir Michael Stout allait accélérer dans le dernier bout, fondre sur son devancier comme sur une proie et l'avaler sans ménagement. Au poteau, la punition sera sans appel : 7 longueurs d'avance pour Workforce et un nouveau record de la course à la clé (2'31''33). Une authentique performance qui en appelle d'autres. Première sortie depuis son exploit, les King George VI et Queen Elizabeth Stakes seront l'occasion pour le poulain de marquer un peu plus son territoire en vue de l'Arc de Triomphe. Cet Arc anglais, comme on le surnomme, devrait lui offrir une opposition à la hauteur de son nouveau palmarès...

 

Face à lui, rien de moins que Cape Blanco, le beau vainqueur de l'Irish Derby. Un sérieux concurrent qui l'avait battu dans les Dante Stakes (Gr II, leur 1ère sortie commune) et, on le disait, qui nous a offert un joli numéro dans la classique irlandaise. Jugez plutôt... Alors que Midas Touch menait la charge dans la dernière ligne droite du Derby, il vit Jan Vermeer l'attaquer à la corde et Cape Blanco lui faire les extérieurs. Mais malgré les assauts pressants de ses assaillants, Midas Touch ne lâchera jamais, se relançant et résistant jusqu'au bout. Ce n'est qu'à quelques mètres du but qu'il cédera, victime d'une ultime attaque d'un Cape Blanco décidément très dur. Le protégé d'Aiden O'Brien l'emportera d'une demi-longueur après un formidable effort et avec une volonté inébranlable. L'opposition de style entre ces deux redoutables finisseurs - Workforce tout en puissance à ma gauche contre Cape Blanco qui travaille à l'usure à ma droite - devrait faire des étincelles ce samedi !

 

king-george-queen-elizabeth-daryakana_A

 

Qui pour effrayer ces deux épouvantails ? Deux des protagonistes du Grand Prix de Saint Cloud peut-être... Youmzain d'abord, l'éternel Poulidor du turf, trois fois 2e de l'Arc et de nouveau second sur l'hippodrome clodoaldien (d'un poil cette fois). Selon Richard Hugues son jockey, le cheval "a le moteur et aura une chance." Mais il faudra également compter avec Daryakana (photo), solide troisième derrière Youmzain. Sur le papier (et chez les bookmakers qui la donnent à 16/1), la jument est moins en vue que ses concurrents, mais son année 2009 et surtout les déclarations de son entraîneur Alain de Royer-Dupré plaident pour elle : "Le niveau de la compétition est très élevé, mais Daryakana est une bonne jument qui devrait être à son aise sur la piste d'Ascot, assure-t-il. Elle tirait un peu dans le Grand Prix de Saint-Cloud, mais elle est très bien et nous espérons qu'elle aura un terrain rapide. La météo semble avec nous..." N'oublions pas que Daryakana en est à 5 victoires d'affilée en 2009 (dont une dans le Hong Kong Vase), deux 3e place cette annnée et que cette King George VI & Queen Elizabeth Stakes est la course visée depuis plusieurs mois. De quoi s'y aligner avec des ambitions.

 

Ajoutons à ce tableau At The Sight, excellent 2e dans le Derby d'Epsom après un cavalier seul qui a bien failli aller au bout. Sans oublier la régulière Dar Re Mi, peu en vue dans les Eclipse Stakes (2.000m), mais qui avait mystifié une belle opposition (Spanish Moon, Cavalryman, Youmzain) dans la Dubai Sheema Classic en mars (2.400m). Comme à chaque fois, il faudra sans doute garder un oeil dessus...

 

Lope de Vega frappe à nouveau !

 

Retour sur l'épreuve

 

Vivre Libre, le 11, part très fort afin de remplir son rôle de leader pour les chevaux de l'écurie Lellouche (Handsome Devil et Planteur). Il impose un train assez vif à l'épreuve, comme on pouvait s'y attendre. Derrière lui, Pain Perdu est bien placé, tout comme Planteur, Ice Blue et Cape Blanco, le favori.

prix-du-jockey-club-arrivee_A

 

Les places évoluent très peu jusqu'à l'entrée de la ligne droite où le leader cède sa place aux véritables challengers. Il reste alors 400 mètres à parcourir.

Lope de Vega, qui s'était bien rapproché dans le sillage du leader, se retrouve alors tout seul face à ses responsabilités. Maxime Guyon, sentant son partenaire en mesure d'accélérer, prend alors les choses en mains. Il lance Lope de Vega alors que de nombreux concurrents peuvent encore refaire du terrain.

Mais le partenaire de Maxime Guyon est tellement bien que personne ne réussit à revenir sur lui. Il remet un coup de reins à 150 mètres du but ce qui le met définitivement à l'abri de ses adversaires.

Lope de Vega s'impose donc de trois longueurs devant le très courageux Planteur qui a très bien tenu sa partie. Pain Perdu, le pensionnaire de Nicolas Clément prend une belle 3e place alors qu'il avait été supplémenté. Behkabad, représentant de l'écurie Rouget et de la casaque Aga Khan, termine en 4e position. Viscount Nelson, pensionaire de l'entraîneur irlandais Aidan O'Brien, s'octroie une belle 5e place à la cote de 101/1.

Maxime Guyon (ci-contre) s'est confié au micro d'Equidia après sa victoire : "c'est vraiment un chic cheval !! on est bien partis alors qu'on avait le n°20 dans les stalles. Ensuite j'ai pu me mettre derrière le leader et tout s'est bien passé !"

Anthony Crastus, le jockey de Planteur, a aussi réagi : "je ne suis pas déçu du tout. on est tombé sur meilleur que nous aujourd'hui mais je suis fier car il s'est montré très courageux !"

 

Grand Prix de Paris : Behkabad file vers l'Arc

 

 

victoire-behkabad_A

La démonstration de Behkabad dans le Grand prix de Paris ne fait plus guère de doute : il faudra compter avec le protégé de Jean-Claude Rouget pour l'Arc 2010 !

S'il n'a pas l'aura ni le palmarès de son demi-frère Sea the Stars, Behkabad pourrait en revanche confirmer le succès de la lignée de Cape Cross. Après son succès sans appel dans le Grand Prix de Paris, le protégé de Jean-Claude Rouget s'affirme en effet un peu plus comme l'un des favoris du prochain Arc de Triomphe. Plus que la victoire, c'est la manière qui a impressionné dans ce Groupe I devenu, depuis la réforme du Jockey Club, le véritable derby français. Alors qu'il était en tête dans la dernière ligne droite, menant bon train après avoir pris le dos du lièvre, Behkabad a subi mais contenu les assauts répétés de Planteur le favori. Une fois, deux fois, il a su réagir aux sollicitations de Gérald Mossé et se relancer pour conserver la tête. Il l'emportera finalement d'une longueur sur un Planteur solide et de plusieurs sur un Jan Vermeer visiblement un peu court sur 2.400m.

 

Même si personne dans l'entourage de Behkabad ne souhaite brûler les étapes, l'heure est à l'optimisme : "Pour moi, c'est un crack, lâche Gérald Mossé dans le Paris-Turf. Après avoir suivi le leader, il est parti de loin et a pu malgré tout repousser l'attaque de Planteur, montrant que les 2.400m étaient sa vraie distance." Sur les 2.100m du Jockey Club, tout le monde avait en effet noté le formidable finish du cheval ; désormais, on en connaît la raison : il lui manquait 300m pour donner sa pleine mesure. "Behkabad est issu d'un père très vite avec une mère de tenue, précise jean-Claude Rouget. J'ai décelé très tôt ses grands moyens. L'Arc se dessine à l'horizon." Planteur, seul concurrent a lui avoir donné la réplique, pourrait se préparer aussi en vue de cet objectif. Mais Ellie Lelouche regarde pour l'heure vers les préparatoires, bien conscient que le cheval n'a que peu couru : "Il s'est encore jeté sur sa gauche comme il l'avait fait dans le Prix du Jockey Club. Quand il est venu, je croyais qu'il allait gagner, mais il était loin. Il n'avait que deux courses seulement dans le ventre cette année. On va redémarrer avec le Prix Niel (Gr2) à l'automne maintenant." Quant à Jan Vermeer, 3e, il a encore une fois manqué de jus sur 2.400m, ne sauvant son podium que d'un nez. Selon son entourage, il pourrait être raccourci (il a glané sa seule victoire sur 1.600m dans le Critérium International de Saint-Cloud), donc ne pas s'aligner dans l'Arc de Triomphe.

 

Prix Niel, Foy et Vermeille : l'Arc approche !

 

 

prix-niel-foy-vermeille_T

L'Arc de Triomphe approche ! Dernière revue d'effectif avant la course des courses, les Prix Niel, Foy et Vermeille du dimanche 12 septembre devraient nous donner pas mal d'indications. Voilà les forces en présence :

PRIX VERMEILLE - Femelles - Groupe I - 350 000€ - 2400m - 12 partants - 15h40

   
midday-prix-niel-foy-vermeille_A

 

C'est le sommet annoncé de cette réunion. Seul Groupe I du jour, le Prix Vermeille mettra aux prises trois des postulantes à la victoire dans l'Arc de Triomphe : deux anglaises et une petite française (sans compter l'excellente Plumania, patronne du Prix de St Cloud). Il y a d'abord Midday (photo), vainqueur cette année des Yorkshire Oaks et des Nassau Stakes. Alignée dans 8 courses au cours de sa carrière, elle a systématiquement terminé sur le podium. En dernier lieu, elle a éclaboussé les Yorkshire Oaks de toute sa classe et dominé l'invaincu Snow Fairy. Sariska ne peut pas en dire autant, elle qui a tout simplement refusé de s'élancer ce jour là. Un comportement absolument incompréhensible pour cette jument de grande valeur qui elle aussi termine toujours sur le podium. Aujourd'hui, il faudra qu'elle remette les pendules à l'heure. A noter à ce propos que, jusqu'à ces funestes Yorkshire Oaks, elle avait dominé toutes ses confrontations avec Midday. Et puis il y a enfin cette belle histoire en écriture : Sarafina. La patronne incontestée du Diane 2010 se présente ici avec trois courses et trois victoires dans les jambes (Prix des Grès, Prix St-Alary et donc le Diane). Un parcours sans-faute qui n'est pas sans rappeler celui de Zarkava... Pas revue depuis ses 250 derniers mètres de folie dans le Diane, la pouliche s'aligne pour la première fois sur la distance classique. Ce Prix Vermeille, c'est plus qu'une course pour elle, c'est son passeport pour l'Arc !

 

PRIX NIEL - Groupe II - 130 000€ - 2400m - 7 partants - 16h15

   
behkabad-prix-niel-foy-vermeille_A

 

N'y allons pas par quatre chemins : c'est la revanche du Grand Prix de Paris. Au départ de ce Prix Niel, Behakabad (photo) et Planteur, respectivement premier et second de la course du 14 juillet dernier. Rappelons qu'en devenant le véritable derby français depuis le raccourcissement du Jockey Club, le Grand Prix de Paris a pris une importance nouvelle dans l'optique de l'Arc. Et le numéro de Behkabad ce jour-là ne peut laisser personne indifférent : en résistant, contrant et relançant dans le dernier bout, il est parvenu à résister au retour du boulet de canon Planteur (qui l'avait pourtant dominé dans le Jockey Club). "Pour moi, c'est un crack, lâchait Gérald Mossé après la course. Après avoir suivi le leader, il est parti de loin et a pu malgré tout repousser l'attaque de Planteur, montrant que les 2.400m étaient sa vraie distance." Bon dauphin de Lope de Vega dans le Jockey Club, Planteur a donc été celui de Behkabad dans le Grand Prix de Paris. Un manque de réussite qui ne doit pas masquer la vraie valeur de ce cheval courageux : 6 courses, 3 victoires et 3 deuxièmes places. Une nouvelle fois, c'est une lutte au couteau qui se profile entre ces deux-là !

 

PRIX FOY - Groupe II - 130 000€ - 2400m - 6 partants - 16h45

   
byword-prix-niel-foy-vermeille_A

 

Byword vs Daryakana. C'est un peu ainsi qu'on serait tenté de résumer ce Prix Foy. Sans faire insulte aux autres concurrents et même si une surprise reste bien sûr possible, ces deux excellents chevaux devraient, sur le papier, dominer les débats. Jugez plutôt. Pour son premier groupe I, le Prix d'Ispahan, Byword (photo) a terminé dauphin de la reine Goldikova. Il a ensuite enchaîné avec une victoire dans les Prince of Wales's Stakes devant Twice Over et une 3e place dans les International Stakes derrière un Rip Van Winklesupersonique. Comme Sarafina, il va découvrir ici la distance classique, mais il faudra évidemment compter avec lui. Quant à Daryakana, elle va essayer de damer le pion aux mâles, chose qu'elle n'était parvenue à faire ni dans les King Georges VI et Queen Elisabeth Stakes (4e), ni dans le Grand Prix de St Cloud (3e), mais sans jamais démériter. En l'alignant de nouveau face à une opposition masculine, son entraîneur Alain de Royer-Dupré montre en tout cas qu'il fait confiance à sa jument.

 

Arc J-6 : présentation des 3 ans

 

les-trois-ans_A1

A quelques encablures du Prix Qatar Arc de Triomphe, petit point sur les partants probables avant l'annonce officielle. Au programme du jour, les 3 ans : Behkabad, Planteur, Sarafina... Et Lope de Vega qui vient d'être supplémenté !

Lope de Vega

On a appris la nouvelle mardi après-midi : André Fabre a décidé se supplémenter Lope de Vega pour le Prix Qatar Arc de Triomphe. Une surprise compte tenu de son absence des podiums depuis son doublé retentissant Poule d'Essai / Jockey Club. Passé au travers du Jean Prat, il n'a pas été revu depuis le Prix du Moulin de Longchamp où il avait été largement dominé par Fuissé, Rio de la Plata, Siyouni et Paco Boy. Mais à 100.000€ la supplémentation, on se doute qu'André Fabre n'envoie pas son poulain par hasard. Même s'il avoue que "bien sûr, il y a encore de grosses interrogations concernant la distance."

Jockey probable : Maxime Guyon

Behkabad

On le connaît bien, c'est le favori des bookmakers. Vainqueur du Derby français (le Prix de Paris), patron du Prix Niel, chaque fois devant un Planteur des grands jours, Behkabad s'avance comme la meilleure chance française. On sent chez cet aga Khan quelque chose d'une irrésistible montée en puissance, comme si à chaque course il parvenait à allumer un étage supplémentaire de la fusée (sa double accélération dans le Prix de Paris). Si Jean-Claude Rouget disait vrai lorsqu'il l'a annoncé à 80% de ses moyens dans le Prix Niel, Behkabad peut faire très mal dans des conditions optimum. Un missile est en approche.

Jockey : C.P. Lemaire

Planteur

Même s'il a perdu ses dernières confrontations avec Behkabad, il ne faut pas négliger le punch de Planteur. 2e du Jockey Club, 2e du Prix de Paris, 2e du Prix Niel, ce Poulidor du turf compte quand même une victoire facile cette année dans le Prix Noailles. Surtout, c'est un cheval d'un courage extraordinaire, qui ne s'avoue jamais battu et pousse ses concurrents dans leurs retranchements (systématiquement accroché, Behkabad peut en témoigner). Il ne faudra pas vendre la peau de Planteur avant d'avoir coupé le poteau d'arrivée.

Sarafina

La petite Sarafina (photo) est la 2e Aga Khan du lot, mais pas la moindre ! Brillante dans le Prix Saint-Alary, épatante dans le Prix de Diane, cette Royer-Dupré n'avait jamais connu la défaite au moment de prendre le départ du Prix Vermeille. A l'arrivée, la déception des turfistes était à la hauteur de sa 3e place. Pourtant, à bien y regarder, la pouliche n'a pas démérité. Non seulement elle effectuait sa rentrée, mais ses dernières foulées, celles-là même qui lui permettront d'arracher le second accessit, nous semblent de bon augure. Il n'est qu'à voir, aussi, la confiance affichée par son entraîneur, pour comprendre que cette petite-là en a encore sous le capot.

Workforce

A l'époque, l'impression laissée par Workforce dans le Derby d'Epsom avait fait l'effet d'une bombe. Relégué à plusieurs longueurs derrière un At First Sight parti pour l'emporter, le pensionnaire de Sir Michael Stout allait accélérer dans le dernier bout, fondre sur son devancier comme sur une proie et l'avaler sans ménagement : à l'arrivée, 7 longueurs d'avance et un nouveau record de la course (2'31''33). Parti favori des King George VI et Queen Elizabeth Stakes, Workforce y sera hélas très décevant. Jamais dans le coup, il laissa le soin au phénoménal (et grand absent du jour) Harbinger d'écraser la course. Pas revu depuis cette désillusion dans l'Arc anglais, le cheval sera au départ de l'Arc 2010 avec malgré tout des ambitions justifiées. Qu'il refasse la même valeur que dans le Derby, et il sera délicat d'aller le chercher...

Cape Blanco

La dureté même. Cape Blanco a marqué les esprits en profondeur grâce à une victoire épique dans l'Irish Derby. Décevant dans le Prix Jockey Club (10e), il saura à cette occasion aller chercher un Midas Touch pourtant impérial. Relançant et résistant jusqu'au bout, ce dernier finira par céder à quelques mètres du but, victime d'un ultime coup de boutoir du protégé d'Aiden O'Brien. Par la suite, Cape Blanco échouera à 11 longueurs de l'intouchable Harbinger, avant de l'emporter dans les Irish Champions Stakes. Dur à l'effort et animé d'une volonté inébranlable : avec Cape Blanco aligné dans l'Arc, ses concurrents auront intérêt à surveiller leurs rétroviseurs dans la dernière ligne droite.

Jockey : Christophe Soumillon

 

Arc J-4 : la génération des 4 ans

 

 

les-quatre-ans_T

En l'absence d'épouvantail, l'Arc de cette année paraît très ouvert. Y compris pour les quatre ans ! Eux qui ont subi 13 fois la loi de leurs benjamins ces 16 dernières éditions pourraient prendre leur revanche...

Plumania

Régulièrement barrée par Stacelita l'année de ses 3 ans, Plumania (ci-dessus) n'en avait pas moins fait preuve d'une belle régularité : 3e du Prix de Diane, 3e du Prix Psyché, 2e du Prix Vermeille et 3e ex-aequo du Prix de Royallieu. Cette pouliche est de celles sur qui on peut compter. Et elle entamera son année de 4 ans sur le même rythme, finissant 4e du Prix Banassa pour sa rentrée, puis de nouveau 4e du Prix Allez France (Groupe III). C'est là que sa trajectoire va se faire ascendante. En empochant coup sur coup le Prix Corrida (devant Célimène et Daryakana) et le Grand Prix de St-Cloud (devant Youmzain et Daryakana), la pensionnaire d'André Fabre va frapper un grand coup et se positionner dans la course pour l'Arc. Dans le Prix Vermeille, préparatoire à la course des course, elle finira excellente 2e derrière un Midday revenu sur elle dans les derniers mètres. En l'absence de ce dernier dimanche prochain, tout est possible pour elle.

Cavalryman

cavalry-arc_A

Cavalryman, c'est l'histoire d'un gâchis. L'histoire d'un cheval épatant l'année de ses trois ans sous l'entraînement d'André Fabre devenu presque quelconque à 4 ans. En 2009, après une rentrée discrète, il finit dauphin de Cutlass Bay dans le Prix Greffulhe, remporte le Prix Matchem, puis réussit le même doublé que Bekhabad cette année : Grand Prix de Paris / Prix Niel. Dès lors, il s'affirme comme l'un des meilleurs 3 ans, et prend le départ de l'Arc de Sea the Stars. Verdict ? Une superbe 3e place derrière le Roi intouchable et l'inusable Youmzain. Ce sera son dernier fait de gloire. Ramené dans le giron de son propriétaire Godolphin et de l'entraîneur maison Saeed Bin Suroor, il va disparaître des podiums : 5e de la Coronation Cup, bon dernier des Prince's of Wales Stakes, 4e des International Stakes... Il n'y a bien que dans sa dernière sortie en date, le Grosser Preis von Baden, qu'il s'est invité sur les tablettes. Mais autant dire que l'opposition n'avait rien à voir avec celle de l'Arc de ce dimanche. A moins d'une résurrection digne d'un phénix, ce sera compliqué pour lui.

Nakayama Festa

Alors bien sûr, il n'a pas l'aura ni la réputation de ses adversaires, mais Nakayama Festa mérite d'être considéré avec soin. Parce qu'un cheval japonais à l'Arc, ce n'est jamais anodin. Parce que surtout, il y a eu deux précédents dans cette course nommés El Condor Pasa (2e) et Deep Impact (3e disqualifié pour dopage). Nakayama Festa a connu des hauts et des bas. Bas comme son année de 3 ans où il n'a jamais vraiment donné satisfaction dans les Groupe japonais. Haut comme son année de 4 ans en forme de promesse enfin tenue. Intelligemment maintenu dans la compétition par ses propriétaires, le cheval va se révéler, raflant en juin les Takarazuka Kinen, son premier Groupe I. Sur cette lancée, le cheval s'envole pour la France où il s'aligne dans le Prix Foy, l'une des préparatoires de l'Arc. Il finira juste derrière Duncan, seul cheval à avoir pu suivre Harbinger dans les Hardwicke Stakes. Autant dire que cette 2e place en vaut bien des premières...

les-quatre-ans_A Fame and Glory

On ne le présente plus. Régulièrement barré par Sea the Stars l'an dernier (dans le Derby d'Epsom et les Irish Champions Stakes), Fame and Glory se voit offrir une seconde chance pour ses 4 ans. Débarrassé de son meilleur ennemi parti au haras, le pensionnaire d'Aiden O'Brien s'imagine bien mettre tout le monde d'accord cette année. Au palmarès de ce cheval de classe, rien moins que le Critérium de St-Cloud 2008, l'Irish Derby 2009, les Gold Cup et Coronation Stakes 2010. L'impression laissée par le cheval sur ces deux dernières sorties laisse augurer du meilleur pour la course de dimanche. En dernier lieu, il a tout de même dominé Sariska, Youmzain et Cavalryman, soit deux partants annoncés de l'Arc et une qui aurait mérité de l'être. On terminera en rappelant que la pluie est annoncée sur Longchamp ce week-end et que s'il est un concurrent indifférent à l'état du terrain, c'est bien Fame and Glory !

Marinous

Drôle de trajectoire pour ce pensionnaire de Freddy Head. A une année de deux ans quelconque, suivra une année de 3 ans faites d'accessits. Aligné dans des lots aux alentours de 50.000€, Marinous ne déméritera jamais vraiment, finissant toujours ses courses bien placé. Il remportera son premier vrai succès à la fin 2009 en s'adjugeant une Listed au Croisé-Laroche. Désormais propriété de Saeed Nasser Al Romaithi, le cheval prendra la direction des Emirats Arabe début 2010 avant de faire son retour sur la piste de Deauville cet été. Résultat de cette campagne deauvillaise ? Une 3e place dans une Listed, mais surtout une victoire, sa première à ce niveau, dans le Prix Lucien Barrière (Groupe II). Un succès synonyme de supplémentation dans l'Arc ! Désireux sans doute d'avoir un représentant dans cette course prestigieuse, Saeed Nasser Al Romaithi a décidé en effet de mettre au pot les 100.000 € nécessaires à l'engagement de son protégé. Plutôt en vue pour une place, Marinous le tardif n'aura vraiment rien à perdre dimanche.

 

Arc J-3 : les 5 ans et plus

 

les-cinq-ans-et-plus_T

Plus âgés que leurs concurrents, Duncan, Timos, Pouvoir Absolu et Youmzain n'en gardent pas moins une chance. Surtout dans un Arc ouvert et qu'on annonce trempé. L'expérience pourrait être cruciale dimanche....

Youmzain

Est-il encore besoin de présenter Youmzain le doyen (ci-dessus) ? Allez, encore une fois, juste pour le plaisir. Youmzain et l'Arc c'est une longue histoire en forme de valse à trois temps. Premier tour de danse en 2007, où Youmzain se présente au départ de la course des courses avec de sacrés arguments : 3e de la Dubaï Sheema Classic, 3e de l'Irish Gold Cup et 2e des King George VI et Queen Elisabeth Stakes derrière Dylan Thomas. Toujours au rendez-vous des grands événements, Youmzain s'aligne dans cet Arc pour le gagner... Et il ne lui aura manqué qu'un nez pour y arriver ! Trouvant le passage à 300m de l'arrivée, il viendra mourir au poteau quelques centimètres derrière Dylan Thomas. Sa réputation de Poulidor du Turf commence là.

 

L'année suivante, Youmzain est de retour sur le pré de Longchamp. La moisson 2008 a une nouvelle fois été excellente : une 2e place dans la Coronation Cup, une victoire (la seule de sa carrière) dans le Grand Prix de Saint-Cloud et une 3e place dans les King George VI. Sauf qu'au départ de cet Arc, il y a un phénomène nommée Zarkava. C'est elle, en remontant tout le peloton dans l'ultime ligne droite, qui le privera d'une victoire cette année-là. S'arrachant dans les derniers mètres, Youmzain devra se contenter d'une 2e place. Encore une fois.

 

A 6 ans, ce combattant aurait pu ranger les sabots, partir au haras, mais non : son entraîneur Mick Channon décide de remettre le couvert. Bien lui en a pris ! 2e de la Coronation Cup 2009, 3e du Grand Prix de Saint-Cloud, Youmzain rempile pour un 3e Arc. Personne n'y croit, surtout face à l'opposition : "Deux fois 2e, passe encore ! Mais trois..." C'est pourtant ce qu'il adviendra, le "vieux" renvoyant les "jeunes" Stacelita, Cavalryman, Conduit et autres Vision d'Etat à leurs chères études. Le mais - parce qu'il y en a encore un - s'appelle cette fois Sea the Stars. Bis repetita : Youmzain échoue au seuil de la gloire à cause d'un extraterrestre. La malédiction continue.

 

Dans ces conditions, 2010 c'est un peu le baroud d'honneur de Youmzain. La dernière bataille d'un guerrier indestructible. Moins bonne que les précédentes, son année en impose quand même compte tenu de son âge : 4e de la Coronation Cup (derrière Fame and Glory et Sariska), 2e d'un nez du Grand Prix de Saint-Cloud, 3e des King George VI derrière Harbinger et Cape Blanco. Qui plus que lui mériterait de l'emporter dimanche ? Ne serait-ce que pour l'ensemble de sa carrière. Une chose est sûre : même plus émoussé, moins fringant que par le passé, notre Poulidor de 7 ans sera à la hauteur de l'événement et fera jouer son expérience sur une piste qu'on annonce lourde. Et si le sommet de sa carrière l'attendait au bout de la ligne droite ? Sans phénomène au départ cette année, l'impossible n'est pas Youmzain...

Duncan

duncan-arc-un-point-s-impose_A

 

Si Duncan (à droite) est passé complètement au travers de ses 3 ans, ce sera pour mieux se retrouver à l'âge de 4. Jusqu'alors quelconque dans des petites courses, ce fils de Dalakhani va faire sa rentrée en avril 2009 à Epsom et l'emporter de deux bonne longueurs sur son premier poursuivant. Mieux : il va récidiver quelques semaines plus tard dans une Listed, laissant Starfala à trois longueurs derrière. Duncan vaudrait-il mieux que ses premières courses ne le laissait présager ? Pour son premier Groupe, la Coronation Cup, il s'empare en tout cas d'une 4e place encourageante derrière Ask, Youmzain et Look Here. Les courses qui suivront seront moins enthousiasmantes, et pourtant : le meilleur restait à venir. Maintenu à l'entraînement l'année de ses 5 ans, Duncan va d'abord s'adjuger le premier accessit des John Doyle Buckhounds Stakes derrière Barshiba. Puis viendront les Hardwicke Stakes, où il finira second nettement en retrait. Un résultat qui n'aurait rien de transcendant s'il n'avait été signé face à Harbinger, le même Harbinger qui s'imposera plus tard de 11 longueurs (!) dans les King George VI & Queen Elisabeth Stakes. Et s'il fallait prendre ce Duncan au sérieux ? Le cheval réglera la question 3 mois plus tard en s'adjugeant l'une des préparatoires de l'Arc, le Prix Foy, aux dépens de Byword et Daryakana. A l'époque, il était encore délaissé par les parieurs à la cote de 14/1. Pas sûr que ce soit encore le cas ce dimanche...

 

Timos

 

Timos a gagné sa place pour l'Arc à l'issue d'une belle 3e place dans le Prix Foy. Jusqu'alors, le cheval avait mené une carrière "relativement" discrète, mais avec des résultats solides. En 10 courses, le cheval n'a terminé qu'une fois au-delà de la 5e place, a signé 3 podiums et 4 victoires. Mais ce sont moins ses performances qui laissent dubitatifs que le niveau des courses où elles ont été réalisées. S'il a pris le départ de 5 courses de Groupe, Timos n'a jamais goûté aux joies du Groupe I. L'aligner d'entrée dans le meilleur du monde peut donc sembler un peu cavalier. Mais Timos est un cheval courageux et tout-terrain qui a démontré, dans ses deux dernières sorties, qu'il avait le coffre pour ravir une place : 2e du Grand Prix de Chantilly devant Pouvoir Absolu, il a fini devant Byword et Daryakana dans le Prix Foy. Ne lui manque plus qu'un parcours sur mesure...

les-cinq-ans-et-plus_A Pouvoir Absolu

Cheval tardif, Pouvoir Absolu (à gauche) ne s'est vraiment révéler qu'à ses 4 ans. Le 7 août 2009, il s'aligne dans sa première listed à Deauville où il signe une 2e place sur terrain souple. Encouragé par ce résultat, son entraîneur Elie Lellouche le mettra au départ du Grand Prix de Deauville (Groupe II) trois semaines plus tard. Verdict ? 2e d'un souffle derrière Jukebox Fury. Mûr pour les Groupe I, Pouvoir Absolu se mesurera à l'un des plus atypiques d'entre eux, le Prix du Cadran (4.000m). Il terminera 4e derrière Alandi, Kasbah Bliss et Yeats, démontrant une dureté exceptionnelle sur une distance qui n'est pourtant pas la sienne. Maintenu en compétition pour ses 5 ans, le cheval va s'imposer dans deux listed avant de faire 3e dans le Grand prix de Chantilly et 5e dans le Grand prix de Saint Cloud derrière une belle opposition. Sa 8e place en dernier lieu dans le Prix Lucien Barrière est finalement la plus inquiétante. Il devrait d'abord servir de lièvre pour Planteur qui compte sur lui pour une mise en orbite...

 

Arc 2010 : découvrez les places à la corde !

 

numeros-dans-les-stalles_T

Avec un Arc de Triomphe ouvert et qu'on annonce pluvieux, les places à la corde pourraient s'avérer plus que jamais cruciales. Les vernis : Fame and Glory et Sarafina. Les malchanceux : Plumania et Duncan.

Arc 2010 : Workforce en force !

 

arrivee-arc-2010_T

C'est finalement Workforce qui est sorti vainqueur de ce Prix de l'Arc de Triomphe aux airs de stock-car. Récit d'une course confuse faites de bousculade, actes manqués et autres exploits.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Prix de l'Arc de Triomphe 89e du nom a été celui de la confusion. Avec 20 chevaux au départ et un terrain plus collant que prévu, la course a même viré au stock-car dans la dernière ligne droite. Miraculeusement passé au travers du carambolage et des tôles froissés, Workforce est parvenu à s'arracher dans les 400 derniers mètres, suivi comme son ombre par un Nakayama Festa des grands jours. Mais si l'on est passé à un museau d'une première victoire japonaise dans l'Arc, c'est bien le facile vainqueur du Derby d'Epsom qui a eu le meilleur sur le représentant nippon. Quand on pense que Sir Michael Stoute a attendu le tout dernier moment pour confirmer son inscription ! "J'attendais vraiment de savoir si tous les feux étaient au vert avant de l'aligner officiellement", a expliqué l'entraîneur à l'arrivée.

 

Avant cela, la course était partie sur des bases assez classiques. Comme prévu, le lièvre Pouvoir Absolu avait pris la tête avec son leader Planteur planqué dans son sillage. Pas loin, de ces deux-là on comptait les deux Aga Khan Behkabad et Sarafina, mais aussi Fame and Glory. Duncan faisait les extérieurs pendant que les autres favoris (Workforce, Lope de Vega, Youmzain...) patientaient dans un peloton assez dense. Le supplémenté Marinous fermait la marche. C'est au dernier tiers que la confusion commence. Venu librement par l'extérieur, le supplémenté Lope de Vega se rapproche de la tête de course, restant à distance de tir pour l'emballage final. Sans doute perturbé par la soudaine baisse de rythme de Midas Touch, on a alors vu Duncan sortir de sa ligne et venir bousculer le vainqueur du Jockey Club qui lui-même est allé percuter Cape Blanco. Rien de grave : reprenant pied dans la foulée, le pensionnaire d'André Fabre est parvenu à réaccélérer pour rejoindre Planteur désormais en tête et Fame and Glory revenu à la corde.

 

arrivee-arc-2010_A

 

Dernier virage. Littéralement dans le rouge, Midas Touch continue de dégringoler dans le peloton jusqu'à Sarafina. Bien positionnée à cet instant-là, prête à démarrer, la patronne du Prix de Diane va alors s'encastrer dans l'arrière-train de Midas Touch. Un choc qui aurait pu virer au drame (les images sont impressionnantes !), mais qui n'aura "heureusement" que des conséquences sportives : coupée dans son élan, la pouliche va atterrir à l'avant-dernière place à l'entrée de la ligne droite... Devant, l'autre Aga Khan, Behkabad, est lui aussi à la peine : cherchant vainement le passage à la corde, il trouvera chaque fois un concurrent devant lui pour l'empêcher de passer. "Avec un mur aux 400, c'est tout de suite plus difficile", analysera Jean-Claude Rouget après la course. Tout le contraire de Workforce qui va littéralement transpercer ce peloton de chevaux-tamponneuse, trouvant et même se créant des brèches à 400m du poteau. Il faut voir avec quelle autorité il prend le meilleur sur Lope de Vega pour s'emparer la tête ! Alors que Planteur et Fame and Glory se frottent et plafonnent, un scénario nous vient à l'esprit : et si Workforce s'apprêtait à faire dans l'Arc le même numéro que dans le Derby d'Epsom ? Sauf que Nakayama Festa ne l'entend pas de cette oreille. Le concurrent nippon, visiblement dans un grand jour, va s'accrocher au pensionnaire de Sir Michael Stoute comme un mort de faim, et ce jusqu'au poteau d'arrivée. L'œil rivé sur ce mano a mano, c'est à peine si l'on remarque le boulet de canon qui déboule pleine piste : c'est Sarafina, revenue d'on ne sait où, qui remonte tous ses adversaires un à un ! Dévorant la piste de Longchamp, elle finira 3e devant Behkabad et Fame and Glory mais derrière Workforce et un Nakayama Festa passé à un rien d'une victoire surprise dans l'Arc. Bel exploit, mais forcément la question se pose : à quelle place aurait terminé la pouliche sans son choc avec Midas Touch ?

 

A l'issue de la course, Gérald Mossé éteindra la polémique par le paradoxe : "Sans Midas Touch, Sarafina n'aurait sans doute jamais aussi bien fini. Cette collision lui a permis de reprendre son souffle. Elle ne serait jamais allé au bout sans ça. Avec plus d'expérience, elle était capable de lutter pour la gagne, mais ce qu'elle a fait est déjà énorme." Malgré tout, une enquête sera demandée par les juges à l'issue de la course. Elle aboutira finalement à la rétrogradation de Planteur, sorti de sa ligne aux 300m en gênant Fame and Glory 

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 11:15

 

 

 

espace Découverte

 

 

 

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 11:02

Article publié le 03 octobre 2010

par la REDACTION DE Zone-Turf.fr

 

La journée sera exceptionnelle sur l'hippodrome de Longchamp, qui verra se disputer pas moins de huit courses de Groupe I. Dans l'ordre où vont se disputer ces épreuves, il vous sera donner d'assister au Prix du Cadran, longue épreuve sur 4000 mètres, au Prix de l'Abbaye de Longchamp, sprint sur 1000 mètres, au Prix Marcel Boussac et au Prix Jean-Luc Lagardère, tournois réservés aux jeunes chevaux de 2 ans. Le Prix de la Forêt est une épreuve sur le tracé atypique des 1400 mètres avant l'apothéose du 89ème Prix de l'Arc de Triomphe, le championnat du monde des pur-sang disputé sur 2400 mètres. Suivront un Groupe I pour Arabes purs avant le Prix de l'Opéra, sorte d'Arc de Triomphe des femelles sur distance intermédiaire.

Réunion I : Longchamp - Début des opérations à 12 h 35

Programme : 9 courses de plat

L'Homme de la Réunion : Christophe-Patrice Lemaire

Le Cheval de la Réunion : Youmzain

 

COURSES :

 

 

Prix de l'Arc de Triomphe - Groupe I - 2400 mètres

 

Le point d'orgue de toute une saison de turf et l'épreuve la plus prestigieuse au monde pour beaucoup. Pour cette édition 2010 du Prix de l'Arc de Triomphe, vingt partants et une épreuve extrêmement ouverte. Malgré tout, Behkabad dispose d'un numéro prometteur (9) même si cela n'est pas un gage de fiabilité absolue. Au vue de ses performances sur des pistes pénibles, le terrain souple ne semble pas indisposé le poulain de l'Aga Khan. Lauréat du Grand Prix de Paris, le fils de Behkara et Cape Cross a remporté le Prix Niel de très belle manière. Double lauréat de Groupe I sur les 2400 mètres de Longchamp, sa place est à l'arrivée. Il faut dès lors retenir Planteur. Second de Behkabad au sein des courses que nous venons d'évoquer, il a fait preuve de grande classe à chaque fois. Disposant du 7 à la corde, sa place serait aussi logiquement à l'arrivée. Youmzain, le grand malchanceux des trois dernières éditions où il concluait chaque fois à la deuxième place, est en très grande forme. Pour sa dernière épreuve, ce très bon finisseur nous réserve peut-être une sortie éclatante. Les choses se compliquent sérieusement pour les places où Duncan, sur sa victoire dans le Prix Foy, les représentants d'Aidan O'Brien Cape Blanco et Fame and Glory, la bonne jument Plumania, le supplémenté Lope de Vega et Nakayama Festa pour les chances japonaises, peuvent chacun envisager un accessit d'honneur, voire plus...

 

Prix du Cadran - Groupe I - 4000 mètres

 

L'épreuve de fond pas excellence inaugure cet après-midi de grand prestige. Ils sont huit à tenter le pari de rallier en tête les 4000 mètres de ce Groupe I, et il faudra avoir du souffle pour y parvenir. Agé de 8 ans, Kasbah Bliss est rompu aux parcours de longue haleine. Cinquième d'un Prix Gladiateur quelque peu faussé, le pensionnaire de François Doumen a terminé à une courte tête d'Alandi dans l'édition 2009 du Cadran. Ce serait une belle récompense pour ce cheval qui cherche son Groupe I. L'opposition est cependant rude avec le solide Blek, lauréat de deux Groupe cette saison, Gentoo, plaisant vainqueur du Prix Gladiateur début septembre, Winter Dream, vainqueur d'un Prix du Reux dont on connaît la solidité de la ligne, ou l'Anglais Askar Tau, capable d'accrocher une place sur son expérience.

 

Prix de l'Abbaye de Longchamp - Groupe I - 1000 mètres

 

Le peloton de l'édition 2010 de l' « Abbaye » n'a jamais été aussi conséquent avec 21 partants dont bon nombre de Britanniques. Le parcours aura une incidence fondamentale à l'arrivée de ce sprint. Néanmoins, difficile de ne pas penser à Swiss Diva au moment du choix, elle qui reste sur trois succès consécutifs, mais dont l'aptitude au terrain reste sujet à caution. Lady Of The Desert, supplémentée pour l'occasion, affiche une forme resplendissante (lauréate des Diadem Stakes, G.II en dernier lieu, après un accessit d'honneur dans la Sprint Cup d'Haydock, G.I) et dispose du 3 à la corde. Ensuite, beaucoup de chevaux semblant avoir une chance a priori ont tiré des gros numéros de corde, c'est le cas d'Amico Fritz, lauréat à Baden-Baden en dernier lieu, du Niarchos Planet Five ou encore de Mar Adentro, troisième du Petit Couvert à Longchamp. Au moment du choix, le champion sprinter Marchand d'Or, le tenant du titre Total Gallery et les anglais Prime Defender et Prohibit ne doivent pas être oubliés.

 

Prix Marcel Boussac - Groupe I - 1600 mètres

 

Le nombre de partantes se réduit considérablement dans cette compétition pour pouliches de 2 ans sur 1600 mètres. Elles seront théoriquement huit à s'aligner au départ de ce Groupe de prestige. Un duel semble s'annoncer entre Helleborine et Misty For Me. La pouliche de Khalid Abdullah entraînée par Criquette Head-Maarek aura pour elle de connaître Longchamp, elle qui s'y est imposée en remportant le Prix d'Aumale (G.III) en dernier lieu. Invaincue en trois sorties, la soeur d'African rose s'annonce redoutable. Misty For Me n'a jamsi quitté ses frontières irlandaises, mais elle compte déjà un Groupe I à son compteur enlevé après une deuxième place dans le Groupe II Debutante Stakes au Curragh. Reste que certaines trouble-fête pourraient se révéler, à commencer par Galikova, la fameuse soeurt de Goldikova, lauréate pour sa seule sortie, ou encore Mambia, qui reste sur pas moins de quatre succès de rang.

 

Prix Jean-Luc Lagardère - Groupe I - 1400 mètres

 

La seule fois où My Name Is Bond est monté à la capitale, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget n'a pas fait le déplacement inutilement. C'était à l'occasion d'une victoire dans le Prix La Rochette (G.III) disputé sur la parcours qui nous intéresse. Fort de cette expérience sur ce tracé particulier et associé à Christophe Soumillon, le protégé de Daniel-Yves Trèves vise la passe de trois. Troisième de My Name Is Bond dans ce Prix La Rochette, Maiguri l'a déjà emporté sur ce tracé toboggan. Lauréat à trois reprises au cours de sa courte carrière, ce fils de Panis dispose d'atouts sérieux. Mais il faudra aussi compter avec le pensionnaire de Richard Hannon, l'Anglais King Torus, double lauréat de Groupe II en Grande-Bretagne, et que son jockey Richard Hugues connaît bien. Pour une surprise éventuelle ou un accessit d'honneur, citons enfin Tin Horse, deuxième du Prix Morny et qui représente la forme de Didier Guillemin avec ses 2 ans, et Moonlight Cloud, une fille d'Invicible Spirit, invaincue en deux sorties et qui vient de faire sensation sur ce parcours...

 

Prix de La Forêt - Groupe I - 1400 mètres

 

Le peloton de l'édition 2010 de ce Prix de La Forêt fait frémir au vue du niveau des prétendants à la victoire dans ce Groupe I disputé sur les singuliers 1400 mètres de Longchamp. Pour sa dernière sortie française, Goldikova tentera d'empocher son onzième Groupe I suite à son semi-échec dans le Prix Jacques Le Marois de Makfi au mois d'août dernier. La jument est en bonne condition, reste simplement les conditions météorologiques qui pourraient même contraindre l'entourage de la jument à déclarer forfait. Face à elle, Paco Boy, lauréat de l'épreuve en 2008, a montré suffisamment de classe cette année pour prétendre jouer les premiers rôles même si ces confrontations ont dû entamer ses ressources. Dick Turpin, novice sur ce parcours mais qui fait toutes ces courses, Regal Parade, dont c'est aussi le cas et vainqueur dans le Prix Maurice de Gheest cet été à Deauville, la championne Special Duty ou encore Joanna et Siyouni, sont tous capables d'accrocher un accessit.

 

Prix de l'Opéra - Groupe I - 2000 mètres

 

Là-aussi, le profil des candidates en lice pour ce Prix de l'Opéra en font une forme d'Arc de Triomphe pour les femelles. Stacelita, lauréate du Prix Jean Romanet (G.I) suite à sa bonne deuxième place de Midday dans les Nassau Stakes (G.I), ne retrouve pas cette dernière pour lui barrer la route. Elle s'affichera dès lors en favorite logique de cette épreuve. Face à elle, Lily Of The Valley, invaincue cette année en quatre sorties et qui reste sur six victoires, s'annonce redoutable mais affronte ses aînées. Un vrai test pour la pouliche qui sera associée à Ioritz Mendizabal. Rosanara a certes beaucoup déçu dans les Nassau Stakes au mois de juillet, mais son début d'année a été suffisamment impressionnant (lauréate morale de la Poule d'Essai des Pouliches pour certains dont nous faisons parti) pour qu'elle puisse prétendre à un rachat dans cette épreuve. Face à elles, Lush Lashes, de retour sur les pistes après avoir perdu un poulain par Sea The Stars, a effectué un plaisant retour en Irlande, tandis que Field Day affichera aussi des ambitions.

 

LES ACTEURS : Christophe-Patrice Lemaire, qui n'a encore jamais gagné l'Arc de Triomphe va tenter de s'imposer ce dimanche en selle sur Behkabad (614). Il aura également de bonnes chances de victoires avec Planet Five (210), Nitza (305), Siyouni (506), Jalnar Al Khalidiah (702), et avec Rosanara (808).

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 10:42

Article publié le 02 octobre 2010

par Frédéric KITA

sur Zone-Turf.fr

 

Lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe en 2003 avec Dalakhani et en 2008 avec Zarkava, Alain de Royer Dupré présentera cette année Sarafina. L'entraîneur cantilien, qui à tenu à préciser qu'il n'était "pas un pronostiqueur", a bien voulu analyser pour zone-turf.fr les chances de chaque participant au Qatar-Prix de l'Arc de Triomphe 2010. Une analyse qui devrait vous aider à l'heure du choix

 

Pour simplifier l'analyse d'Alain de Royer Dupré, un système de feu tricolore a été mis en place. Le "feu vert" signifie que le cheval détient une bonne chance de terminer dans les cinq premiers. Le "feu orange" indique un cheval susceptible d'une surprise. Le "feu rouge" représente un cheval qui ne peut (a priori) être à l'arrivée selon notre expert. Décryptage !

1- Youmzain

C'est un cheval qui est compétitif. Il a été battu trois fois dans cette épreuve par des chevaux qui sortaient de l'ordinaire. S'il pleut, ce sera un avantage pour lui.

2- Marinous

C'est un cheval qui monte en puissance. Il n'est pas facile à situer. Sa dernière course était bonne mais dans une telle épreuve on ne sait pas ce qu'il peut faire. Le terrain souple l'avantagerait.

3- Fame and Glory

C'est un très bon concurrent. Il possède beaucoup de métier. Il a tiré un bon numéro dans les stalles de départ (le 1). Il fait partie des chevaux qui ont une chance. C'est un cheval à garder.

4- Pouvoir Absolu

Il va assurer le train pour Planteur.

5- Wiener Walzer

Je ne peux pas me prononcer sur sa candidature car je ne le connais pas bien.

6- Cavalryman

Ses chances ne sont pas faciles à estimer. Il ne semble pas être au même niveau que l'an passé. Ce n'est pas une première chance.

7- Nakayama Festa

Je ne le connais pas très bien mais d'après sa performance dans le Prix Foy c'est peut-être le meilleur des deux japonais en lice.

8- Timos

Sa tâche est compliquée. Ça paraît un peu difficile pour lui.

9- Duncan

L'autre jour dans le Prix Foy, il a fait une belle valeur. Mais, je ne sais pas s'il peut réaliser la même performance dans une course avec du train.

10- Liang Kay

La même chose que pour son compatriote Wiener Walzer

11- Tullamore

Selon moi, il a aucune chance de terminer dans les cinq premiers.

12- Plumania

C'est une bonne valeur. Elle fait partie des concurrents qui peuvent être à l'arrivée mais ce n'est pas une première chance.

13- Workforce

Ce concurrent britannique possède de la classe mais il a mal couru dans les King George VI et Queen Elizabeth Stakes où il n'a pu confirmer sa victoire acquise dans le Derby d'Epsom. C'est une chance.

14- Behkabad

C'est une très bonne chance. S'il n'a pas eu une course dure dans le Prix Niel, il devrait terminer à l'arrivée. Les 3 ans sont des valeurs sûres.

15- Cape Blanco

C'est un très bon cheval qui a brillé outre-Manche mais qui s'est montré assez décevant lors de son unique sortie en France dans le Prix du Jockey Club.

16- Planteur

S'il pleut, c'est une première chance. J'en fais mon favori sauf s'il est tendu au rond de présentation.

17- Lope de Vega

Il n'est pas facile à situer. Certes il est le vainqueur du Prix du Jockey Club mais sur ses deux dernières performances, on ne peut pas le retenir pour figurer dans les cinq. Mais une piste souple peut l'aider.

18- Midas Touch

Il servira de leaders aux meilleures chances d'Aidan O'Brien : Fame and Glory et Cape Blanco.

19- Victoire Pisa

Je ne pense pas qu'il soit de ce bois là.

20- Sarafina

La jument est dans une condition parfaite. Mais, nous ne sommes pas sûr que la ligne du Prix Vermeille soit suffisante pour prétendre à un bon classement. Il a tiré un numéro favorable (3) mais il va falloir qu'elle fasse une survaleur par rapport à l'autre jour.

Les préférés d'Alain de Royer Dupré

16- Planteur

1- Youmzain

14- Behkabad

3- Fame and Glory

15- Cape Blanco

13- Workforce

20- Sarafina

12- Plumania

 

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 10:31

Article plublié le 30 septembre 2010

par Frédéric KITA

sur Zone-Turf.fr

 

La 89ème édition du championnat du monde des pur-sang a attiré 20 concurrents venus d'horizons différents. Coup de projecteur sur les candidats en lice dans l'épreuve phare du dimanche 3 octobre à Longchamp.

 

Behkabad et Planteur : les chefs de files des français

 

Huit concurrents formeront le contingent français dans ce Prix de l'Arc de Triomphe 2010. Lauréat du Grand Prix de Paris (le 14 juillet) et du Prix Niel (le 12 septembre), Behkabad sera le porte drapeau des français dans ce tournoi. Ce concurrent de 3 ans entraîné par Jean-Claude Rouget est actuellement le favori des bookmakers. Planteur, le meilleur ennemi de Behkabad, représentera l'entraînement d'Elie Lellouche et tentera d'inverser la tendance face au fils de Cape Cross. Planteur sera aidé dans sa tâche par la présence de Pouvoir Absolu, son leader. Lauréat de cette épreuve en 2003 et 2008, Alain de Royer Dupré comptera cette année sur Sarafina. La lauréate du Prix de Diane 2010 vient certes de se montrer décevante dans le Prix Vermeille mais il serait imprudent de négliger sa candidature. Lauréate du Grand Prix de Saint-Cloud devant l'incontournable Youmzain et dauphine de Midday dans le Prix Vermeille, Plumania tentera de porter haut les couleurs de la casaque des frères Wertheimer. Le surprenant Timos, propriété de la Marquise de Moratalla, défendra également ses chances. Vient ensuite le cas des supplémentés. Deux chevaux entraînés sur le sol français ont été supplémentés (pour la somme de 100.000 euros) pour avoir le droit de participer à ce rendez-vous incontournable. Lope de Vega est la surprise du chef André Fabre. Décevant pour sa rentrée dans le Prix du Moulin de Longchamp, Groupe I disputé sur 1.600 m, Lope de Vega avait éclaboussé de son talent la Poule d'Essai des Poulains (1.600 m) et le Prix du Jockey Club (2.100 m) au Printemps. Lope de Vega devra afficher un autre visage que lors de ses deux dernières tentatives s'il veut prétendre à un bon classement d'autant plus que des interrogations subsistent quant à sa capacité à tenir la distance. Marinous, concurrent entraîné par Freddy Head, a également été supplémenté par son entourage. Il tentera de confirmer sa victoire acquise dans le Grand Prix de Deauville devant le bon Redwood qui vient de gagner son Groupe I au Canada.

Des irlandais et des britanniques aux dents longues

 

Aidan O'Brien a délégué trois concurrents. L'entraîneur irlandais y présentera Fame and Glory et Cape Blanco qui seront aidés dans leurs tâches par Midas Touch. Le premier nommé avait pris la sixième place dans l'édition 2009 remportée par Sea The Stars. Préservé par son entraîneur, ce fils de Montjeu reste sur une série de quatre victoires dont un succès dans la Coronation Cup au mois de juin. Cape Blanco a réalisé une grande performance lors des Irish Champion Stakes (le 4 septembre) qu'il a remportés avec cinq longueurs d'avance sur le bon Rip Van Winkle. Troisième du Prix de l'Arc de Triomphe 2009, Cavalryman retentera sa chance en 2010. Mais le fils d'Halling a dû mal à recouvrer son niveau de l'an passé depuis qu'il est passé sous l'entraînement de Saeed Bin Suroor et représente la casaque Godolphin. Lauréat surprise du Prix Foy, Duncan défendra logiquement ses chances le premier dimanche du mois d'octobre. Workforce, vue en piste à seulement quatre reprises, sera également présent. Vainqueur avec autorité du Derby d'Epsom en juin, le protégé de Sir Michaël Stoute avait ensuit déçu dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes en juillet, date de sa dernière sortie. Enfin, l'inusable Youmzain participera pour la quatrième année consécutive à l'épreuve reine des pur-sang. Le fils de Sinndar qui a terminé à trois reprises à la deuxième place de ce tournoi tentera d'atteindre enfin la consécration.

 

Nakayama Festa et Victoire Pisa : les espoirs du Japon

 

Comme prévu, les japonais auront plusieurs cordes à leur « arc » dans ce Prix de l'Arc de Triomphe 2010. Deux concurrents venus du Pays du Soleil Levant ont posé leurs valises sur le sol français au mois de septembre afin de se préparer au grand rendez-vous. Honneur au plus vieux ! Agé de 4 ans, Nakayama Festa a pris une plaisante deuxième place dans le Prix Foy à l'occasion de ses premiers pas à Longchamp. Le 3 ans Victoire Pisa, quatrième du Prix Niel, bénéficiera de la monte de Yutaka Take. Nakayama Festa et Victoire Pisa chercheront à faire mieux qu'El Condor Pasa (deuxième de Montjeu en 1999) et à atteindre le graal tant recherché par les japonais.

 

Wiener Walzer et Liang Kay : des allemands ambitieux

 

Deux concurrents franchiront le Rhin pour participer au Prix de l'Arc de Triomphe 2010. Les espoirs allemands reposeront sur Wiener Walzer, cinquième Grosser Preis Von Baden (épreuve dans laquelle Cavalryman s'est classé cinquième), et Liang Kay, adepte du terrain lourd et confié à Stéphane Pasquier pour l'occasion.

 

Le Tchèque Tullamore retente sa chance

 

Inexistant lors de sa participation au Prix de l'Arc de Triomphe 2009, le tchèque Tullamore tentera de faire mieux cette année même si sa tâche s'annonce ardue.

Repost 0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 10:28

 

 Report QuartePariez spOt

 

REUNION I - 6ème Course - Départ : 16 h 05

QATAR PRIX DE L'ARC DE TRIOMPHE

  GROUPE I

 

Tirelire :    3 000 000 €  

 

PLAT - 4 000 000 € - 2400m - Herbe - Corde à droite - Grande piste 

20 PARTANTS
Pour chevaux entiers et juments de 3 ans et au-dessus. Poids : 3 ans, 56 kg, 4 ans et au-dessus, 59,5 kg 
 

 

 

30 critères de la méthode ont été retenus pour le Q+ du jour. Le classement est le suivant :

 


14. Behkabad…56 kg M3 LEMAIRE CP…28/30
16. Planteur…56 kg M3 CRASTUS A…28/30
9. Duncan…59.5 kg M5 BUICK W…26/30
15. Cape Blanco…56 kg M3 SOUMILLON C…24/30
17. Lope de Vega…56 kg M3 GUYON M…22/30
12. Plumania…58 kg F4 PESLIER O…22/30
20. Sarafina…54.5 kg F3 MOSSE G…22/30
3. Fame And Glory…59.5 kg M4 MURTAGH JP…22/30
2. Marinous…59.5 kg M4 BONILLA D…21/30
6. Cavalryman…59.5 kg M4 DETTORI L…21/30
10. Liang-Kay…59.5 kg M5 PASQUIER S…21/30
5. Wiener Walzer…59.5 kg M4 QUEALLY TOM P…18/30
7. Nakayama Festa…59.5 kg M4 EBINA M…18/30
8. Timos…59.5 kg M5 FALLON KF…16/30
13. Workforce…56 kg M3 MOORE RL…16/30
1. Youmzain…59.5 kg M7 HUGHES R…15/30
4. Pouvoir-Absolu…59.5 kg M5 FARGEAT S…13/30
18. Midas Touch…156 kg M3 HEFFERNAN JA…1/30
11. Tullamore…59.5 kg M5 BLONDEL F…5/30
19. Victoire Pisa…56 kg M3 TAKE Y…5/30

STALLES DU 1 AU 20, CORDE A DROITE :
3.4.20.6.19.5.16.13.14.7.15.1.17.8.12.9.2.18.11.10

 

Bonne journée à vous.

 

Thierry

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de serg29
  • : Analyse du Q+, et les chevaux repérés pour la journée ( aucun copier/coller ). Tout connaître sur les courses : le B.A.-BA, les infos et articles hippiques sélectionnés...
  • Contact

Visites

Recherche

Pages