Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 17:19

Article publié le 03 mars 2010
par PAUL-MARIE GUYON de Zone-Turf.fr



Turf - Yann-Marie Porzier, début janvier à Vincennes

Yann-Marie Porzier, début janvier à Vincennes (Scoopdyga)


Le 14 juin 2005, Yann-Marie Porzier était interpellé, mis en examen et placé sous contrôle judiciare dans le cadre d'une affaire de produits stupéfiants. Après plus de quatre ans de bataille juridique, France Galop décidait le 18 novembre 2009 de restituer sa licence d'entraîneur à Yann Porzier, décision assortie de mesures d'encadrement très stictes de son activité. Silencieux depuis plusieurs mois, l'homme de Lamorlaye décide aujourd'hui de sortir de sa réserve. S'il affiche sa volonté de calmer le jeu avec les institutions, l'homme a conservé le verbe haut qui a fait sa réputation. Son grand retour sur les champs de courses est pour bientôt...


Où en est votre situation professionnelle aujourd'hui ?


Je suis toujours en stand-by, je ne connais pas encore la date
Le 14 juin 2005, Yann-Marie Porzier était interpellé, mis en examen et placé sous contrôle judiciare dans le cadre d'une affaire de produits stupéfiants. Après plus de quatre ans de bataille juridique, France Galop décidait le 18 novembre 2009 de restituer sa licence d'entraîneur à Yann Porzier, décision assortie de mesures d'encadrement très stictes de son activité. Silencieux depuis plusieurs mois, l'homme de Lamorlaye décide aujourd'hui de sortir de sa réserve. S'il affiche sa volonté de calmer le jeu avec les institutions, l'homme a conservé le verbe haut qui a fait sa réputation. Son grand retour sur les champs de courses est pour bientôt...


Où en est votre situation professionnelle aujourd'hui ?


Je suis toujours en stand-by, je ne connais pas encore la date exact de mon retour. Je suis passé devant la Commission Supérieure d'Appel de France Galop afin de récupérer une licence "normale". J'attends qu'elle lève les contraintes qui me sont imposées. Aujourd'hui, ils veulent encadrer ma pratique au niveau de la gestion, du personnel, des propriétaires qui pourront travailler avec moi... Ce n'est pas acceptable ! Ils peuvent procéder à autant de contrôles anti-dopage qu'ils le souhaitent, mais... non ! Soit on me rend ma licence, soit on ne me la rend pas, je ne veux pas d'une licence au rabais.

Quand pensez-vous que la situation va se débloquer définitivement ?

Je suis sûr de gagner et d'arriver à mes fins... mais je ne peux pas encore vous donner de date. Je voulais engager La Segnora, une jument qui a déjà fait de bonnes performances à Auteuil, le 9 mars à Enghien. Mais je sais maintenant que cela ne se fera pas. J'espère toujours revenir lors de la deuxième quinzaine de mars.


Où en êtes-vous de votre situation judiciaire ?


J'attends toujours la décision du juge d'instruction. Mais le dossier est vide : aucun fait n'a été prouvé. On n'a rien trouvé sur mes chevaux. On me reproche seulement d'avoir eu, dans ma pharmacie, du Sarapin, un médicament qui n'a pas eu d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Mais c'est plus de la faute de mon pharmacien, qui m'a vendu un médicament sans AMM, que de la mienne. Je suis innocent.


Avez-vous le sentiment d'avoir été ciblé par les institutions du Galop ?


Il fallait faire une "opération mains propres". J'avais du succès et je n'ai jamais eu la langue de bois... L'affaire était grotesque, mais elle a réussi à m'écoeurer.


Mais aviez-vous des ennemis ?


(silence)... Aujourd'hui, 80 à 90% des gens sont derrière moi, même ceux qui n'étaient pas mes amis. Les gens se sont fait leur opinion et se sont rendus compte que j'ai eu affaire à un mur.


Et aujourd'hui, avec qui travaillez-vous ?


J'ai vingt chevaux officiellement déclarés et sept personnes travaillent pour moi. De bons propriétaires me font confiance, mais je ne peux vous dire qui pour l'instant. Je suis prêt ! Vous savez, je suis tellement pressé que je ne suis plus pressé. (sic)


Dans quel état d'esprit êtes-vous à la veille de ce retour ?


Je suis comme Lance Armstrong avant son Tour de France 2009...


Cela veut dire revanchard ?


Vous en déduisez ce que vous voulez. Vous savez, je suis parti en gagnant. Ma dernière course, le 13 juin 2005, a été une victoire dans un Quinté+ avec Goetot et Christophe Soumillon.


Pensez-vous déjà disposer de chevaux capables de gagner des Quinté+ ou des courses de Groupe ?


J'ai de grands chevaux. J'ai de l'espoir.

Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 09:58

Le 19/11/2009 à 16:39 
Yann-Marie Porzier a du patienter durant 4 ans !
par GUILLAUME SAVY de Zone-Turf.fr

Turf - Yann-Marie Porzier va de nouveau pouvoir entraîner
Yann-Marie Porzier va de nouveau pouvoir entraîner (Scoopdyga)


Le communiqué de France Galop est tombé en milieu d'après-midi le 19 novembre. Yann-Marie Porzier peut à nouveau entraîner des chevaux de courses. L'homme, soupçonné de dopage et suspendu par France Galop depuis quatre ans, est donc en droit d'exercer, même si la procédure pénale se poursuit.


Durant quatre ans, Yann-Marie Porzier aura multiplié les demandes auprès des instances dirigeantes. Finalement, la délivrance est intervenue le 19 novembre. Au terme d'une bataille épique, les commissaires ont décidé de redonner sa licence à l'entraîneur qui va donc pouvoir exercer. La procédure pénale reste en cours malgré tout.


Le communiqué de France Galop précise d'ailleurs qu'il sera "encadré de façon très stricte pendant la durée de la procédure pénale." YMP sera donc surveiller de près mais l'essentiel est sauf pour lui. Il va retrouver son métier, une nécessité à ses yeux.


Rappelons qu'avant ce retrait, il était l'un des entraîneurs vedettes en obstacle. Il a notamment été le mentor de Gold Magic, Rock and Palm et Maia Eria, lauréate du Prix Renaud du Vivier, Groupe I en 2004.



Sport. Les enquêtes du Télégramme
30 décembre 2008 à 15h45

Dopage. Le présumé coupable d'Auteuil 


La bombe a explosé le 14 juin 2005, lorsqu'une « affaire de dopage dans le milieu des courses hippiques » a fait la une du 20 h. Au centre, un entraîneur d'origine bretonne, Yann-Marie Porzier. Dix-sept mois plus tard, non sans avoir passé trois semaines en prison, celui qui était alors un des entraîneurs « de pointe », l'un des plus médiatiques aussi, n'est toujours que « mis en examen » dans un dossier qui, à en croire l'intéressé, « se dégonfle ». France Galop, la société mère des courses de galop, l'a pourtant écarté des pistes... sans avoir apporté la preuve de sa culpabilité.


Y
ann-Marie Porzier, dont deux chevaux avaient été contrôlés positifs en 2003 et 2004 - il en conteste encore les résultats - paye-t-il sa réputation d'« entraîneur borderline » ? Ou bien, comme il le dit, a-t-il « catalysé un capital de haine » en raison de sa présence médiatique et de ses succès, « à un moment où France Galop avait besoin d'un bouc émissaire pour faire une opération mains propres ? »

Mutisme général


La justice le dira peut-être un jour. En attendant, l'intéressé est mis en examen, au même titre que quatre autres personnes, pour « infraction à la législation concernant la détention et l'usage de substances vénéneuses, escroquerie et tentative d'escroquerie au PMU ». Mais il n'a rencontré le juge qu'une seule fois, en juin 2005, deux jours après que son écurie a été perquisitionnée et ses chevaux prélevés. Les examens pratiqués alors n'ont officiellement rien démontré. Ce qui permet à Porzier d'affirmer : « Le dossier se dégonfle comme un ballon de baudruche ». La seule arme de Porzier est sa parole. Il en use d'autant plus qu'elle n'en rencontre pas d'autre. Comme la gendarmerie qui a mené l'enquête, le parquet d'Alençon observe un mutisme total sur cette affaire. France Galop, la société organisatrice des courses de galop en France, refuse également de s'exprimer « tant qu'une procédure judiciaire est en cours » sur la sanction (interdiction d'entraîner et de faire courir) prononcée sur la base d'un article du code des courses adopté le 10 juin 2005... quatre jours avant l'interpellation de Porzier et des co-inculpés.

Porte ouverte à l'arbitraire


Ce fameux article 216 donne à France Galop le pouvoir de sanctionner tous les faits ou personnes « susceptibles de nuire à la réputation des courses et aux intérêts des parieurs ». Une porte ouverte à l'arbitraire donc, dont France Galop n'use pourtant pas dans un autre cas concernant le jockey britannique Fallon Kieren, autorisé à courir en France alors qu'il est interdit en Angleterre et aux USA. Porzier, qui s'estime traqué depuis longtemps (« en 2003, sur 32 contrôles, 19 ont concerné mes chevaux. Je devrais jouer au loto »), s'est également vu refuser, au contraire de Jean-Paul Gallorini, un autre entraîneur célèbre sanctionné dix ans plus tôt, de transférer son écurie à un « prête-nom ». Affirmant aujourd'hui : « Mes chevaux parlent pour moi » (disséminés dans d'autres écuries, ils continuent de gagner aux mains d'autres entraîneurs), Yann Porzier, qui a dû licencier 14 salariés, a contre-attaqué en portant plainte pour « dénonciation calomnieuse et tromperie à la justice » contre France Galop.

Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 23:41



Mickaël Barzalona



Le 03 août, Mickaël Barzalona venait de fêter ses 18 ans. Avec 2 courses remportées vendredi à Saint-Cloud, il totalise 69 victoires. Encore une victoire, et il sera propulsé chez les professionnels. Pour que cela se concrétise, il aura 3 occasions aujourd’hui pour le devenir. Quoi de plus beau que de remporter cette 70ème victoire ce dimanche à Longchamp. Il rentre dans l’histoire, en devenant le premier apprenti à perdre la décharge en une saison. Et si cette victoire il l’obtenait dans le quinté d’aujourd’hui, course très médiatique, avec le n° 5 - KENCHOP ? Je le lui souhaite.


Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 16:03

Turf - Prix de l'Arc de Triomphe : Christophe Soumillon sera là

Le 03/10/2009 à 14:00
par ALEXANDRE JEZIORSKI
de Zone-Turf.fr


C'est l'énorme nouvelle de ce week-end de l'Arc de Triomphe ! Christophe Soumillon se mettra en selle sur Stacelita dans l'épreuve reine. Après avoir passé des examens à Deauville, les médecins ont autorisé le jockey à revenir en piste. Une surprise colossale !


C'est la sensation de ce début de weekend de l'Arc de Triomphe. Christophe Soumillon sera en piste. Il montera Stacelita dans le Prix de l'Arc de Triomphe. Le jockey belge va donc réussir l'improbable pari d'être présent dans le Championnat du monde des pur sang.


Une pige de luxe qui a commencé le 3 octobre puisqu'il sera associé à Oiseau de Feu dans le Prix de la Forêt et Tamazirte dans le Prix Daniel Wildenstein, un Groupe I de prestige et un Groupe II très prisé. Un retour en fanfare ! Un retour imprévu pour Christophe Soumillon lui-même : "Hier soir j'ai reçu un coup de téléphone m'apprenant que Christophe Lemaire s'était blessé, j'ai envoyé un message à Jean-Claude Rouget pour lui dire que s'il avait le moindre souci j'étais à sa disposition car il n'avait pas trop d'options samedi, pour demain il a plus de possibilités. Il y a dix jours je montais à cheval. Il a fallu que je perde trois kilos entre minuit et huit heures du matin et que j'aille à Deauville prouver que j'étais apte. Il fallait qu'un médecin de France Galop s'occupe de moi. Je suis content d'être là, je remercie Monsieur Rouget".

Tombé le 9 septembre sur l'hippodrome de Nancy, il n'aura fallu que 27 jours à Christophe Soumillon pour se remettre de sa fracture du coude. Un rétablissement quasi "surhumain". La blessure de Christophe-Patrice Lemaire aura donc fait un heureux. Ce remplacement donne également une indication sur la suite de la carrière du crack jockey. Comme nous vous l'avions annoncé à la fin du mois d'août, "CS" pourrait rejoindre l'écurie de Jean-Claude Rouget en 2010.

Repost 0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 09:53
Focus sur une figure emblématique d'Equidia
Le 16/03/2009 par GREGORY BOUGOUIN
de Zone-Turf.fr
  
P.J. Goetz : sur Equidia il ne laisse personne indifférent
P.J. Goetz : sur Equidia il ne laisse personne indifférent (Scoopdyga)


Pierre-Joseph Goetz vient de fêter ses 60 ans. Cet amoureux du Trot ne laisse jamais indifférent. Adoré par les uns, détesté par les autres, il trace son chemin sur les hippodromes de l'Hexagone, un micro dans une main, les jumelles et un ticket PMU dans l'autre. Au fil des années et de son itinéraire médiatique, il a toujours cherché à communiquer avec pédagogie sa culture des courses tout en s'adaptant aux nombreuses évolutions de son métier. Zoom sur le Zitrone des années 2000...


Originaire de l'Est de la France, c'est en Normandie que Pierre-Joseph Goetz a posé ses valises pour assouvir pleinement sa passion. Son physique imposant, ses facéties clownesques à l'antenne et ses élans lyriques en ont fait un personnage incontournable de la chaine Equidia. Celui qui a débuté le métier dans l'ombre de Léon Zitrone incarne aujourd'hui, à lui seul, une caricature de l'univers des courses au trot avec tout ce que cela comprend de professionnalisme, de culture hippique, de mémoire, d'anecdotes, de passion, de mystère et... d'exagérations !

La culture hippique avant tout

Les courses, P.J. il connaît ! Quand il n'est pas à l'antenne, notre homme s'empresse de prendre la direction des hippodromes de province pour repérer de futurs gagnants ou des chevaux à acheter pour les écuries de ses fils. Certains disent même qu'il se fait livrer les cassettes vidéo des réunions de province auxquelles il ne peut pas assister. Pierre-Joseph a longtemps drivé en amateurs et organisé des courses de journalistes. Aujourd'hui, sa passion est intacte et il continue à suivre les hommes et les chevaux qui font le Trot des années 2000. P.J. est joueur, P.J. est acteur du monde des courses, P.J. est commentateur, P.J. est pronostiqueur, P.J. est acheteur de chevaux dans les réclamers... C'est cette personnalité multi-casquettes qui lui vaut l'admiration des uns mais aussi les critiques voire la haine des autres.

Commentateur ou pronostiqueur ?

Car, en effet, le cas Pierre-Joseph Goetz, c'est l'arbre qui cache la forêt. De nos jours, l'information, la bonne information, n'a pas de prix. Aux courses, un grand nombre de parieurs attendent la dernière minute pour enregistrer leurs paris. Suspendus aux infos délivrées sur le terrain, juste avant la course, par les équipes du direct d'« Un Jour Aux Courses », des centaines de turfistes se font un dernier avis avant de prendre la direction du guichet. Les heats, les canters, les déferrés, les interviews des professionnels et... les avis éclairés des journalistes et consultants de la chaîne du Cheval. Force est de constater que les opinions de ces spécialistes ont pouvoir « de vie ou de mort » sur les turfistes. Les courses sont les courses et même avec la plus grande honnêteté du monde, une bonne info peut se transformer en catastrophe lorsqu'un cheval prend le galop ou ne participe pas à l'arrivée. A l'antenne, Pierre-Joseph Goetz n'est pas avare de commentaires et de conseils, il raconte ce qu'il a vu sur tel ou tel hippodrome de province, il évoque les dernières courses des chevaux, analyse leurs chronos, il s'exprime sur la souplesse relative des concurrents.

"Je mange mon programme si..."

Parfois, il « chauffe » à fond la candidature de son favori : « Je mange mon programme si le numéro 7 ne fait pas l'arrivée ! » Parfois, le numéro 7 gagne et tout le monde trouve cela normal, mais lorsque le numéro 7 se met à la faute, c'est la catastrophe nationale et P.J. Goetz se fait traiter d'escroc et de voleur dans tous les PMU de France. Il n'y a rien de tel qu'un cheval pour vous faire mentir, non ? Alors que faut-il faire ? Demander aux équipes des directs d'Equidia de ne plus donner leur avis sur les chevaux de la course ? De rester dans la plus grande prudence en tenant des propos plats et dépourvus de passion durant les 6 heures de l'émission ? Au grand Dieu non ! Personne n'est obligé de jouer et de suivre les propos de Pierre-Joseph Goetz, de Patrick-Alain Sauvat, de Gilles Barbarin, de Dominique Vincent et des autres mais il faut bien admettre que la vie des courses serait bien triste sans ces tuyaux de dernière minute, cette impression quotidienne d'être dans le secret des dieux. Aux courses comme dans tous les jeux, il y a des jours avec et des jours sans et personne ne fera taire P.J. quand il aura envie de vous dire qu'un trotteur a selon lui une première chance !

La famille en base de jeu !

La plus grande fierté de P.J., aujourd'hui, excepté le fait de trouver le gagnant de la cinquième à Vincennes, c'est bien évidemment sa famille. Ses enfants ont tous hérité de sa passion pour les trotteurs et ils en ont fait leur métier. Valéry et Benjamin sont entraîneurs, Pierre-Emmanuel est l'un des commentateurs vedettes d'Equidia, Maud est driver amateur et Marion, après avoir fait des ravages dans les rangs des apprentis et passé sa licence d'entraîneur, se destine à une carrière de journaliste. Le patriarche est bien entouré et il peut continuer ses numéros d'équilibriste à l'antenne en toute sérénité, ceux qui l'aiment seront toujours avec lui...

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 09:40
En mars dernier, sur TURFOMANIA, j'avais signalé qu'un jeune jockey de talent allait sur les traces des meilleurs.

Le 14 juin, j'ai critiqué par mail, EQUIDIA :

" Pourquoi faites-vous l'impasse sur la réussite de ce jeune apprenti qui sera dans un proche avenir, l'équivalent d'un Soumillon, ou comme aujourd'hui, un CP Lemaire. Sur le forum où je poste mes messages, depuis le mois de mars, je conseille aux autres "forumers" de le suivre ".

Je ne sais pas si c'est à la suite de mon mail que les reporters d'Equidia ont commencé à parler de cet apprenti. Le fait est...

Aujourd'hui, c'est autour de Zone-Turf de faire l'éloge de la réussite de cet apprenti : Mickaël BARZALONA, dont voici un extrait.

Ils pourraient passer "Pro" en une saison seulement...
par ARSENE ABITBOL de Zone-Turf.fr


Il ne se passe pas une journée sans une victoire de Mickaël Barzalona et Flavien Prat. Il n'est pas rare non plus de les voir réaliser des doublés ou des triplés ! Depuis le début de cette saison 2009, ils trustent les succès et affichent des statistiques exceptionnelles. Rien ne semble arrêter ces jeunes pilotes surmotivés. Leur ascension, nous la suivons. A la loupe. Comme nous vous l'avions déjà dit dans des précédents articles, ces deux jockeys semblent promis à un avenir radieux. Ne les quittez pas des yeux !

42 % de taux de réussite parmi les trois premiers...

Âgé de 18 ans depuis avant-hier et originaire de Châteaurenard (non loin d'Avignon), le premier nommé occupe déjà la 11ème position du championnat des jockeys. Il devance ainsi des pilotes de la trempe de Dominique Boeuf ou Thierry Thulliez. Fort de ses 44 victoires, le jeune homme a également cumulé 117 places (379 partants) pour un montant total de 848 060 euros. Principalement associé aux représentants d'André Fabre, il lui faudra remporter 26 victoires supplémentaires d'ici la fin de saison, soit environ 150 jours, ou quasiment une victoire tous les cinq jours... On ne peut s'empêcher de penser que Mickaël Barzalona est en passe d'entrer dans l'histoire ! Il deviendrait le premier apprenti à perdre sa décharge en une saison seulement. Incroyable ! Ses services sont sollicités par Eric Libaud, Marcel Rolland, Cédric Boutin, Guy Cherel ou encore John Hammond. On ne peut rêver meilleure école ...

Placé plus d'une fois sur deux...

Fils de l'entraîneur de trot Frédéric Prat, Flavien Prat n'est âgé que de 17 ans. Il figure déjà dans le top 20, en 18ème position pour être exact, avec 36 victoires et 109 places pour seulement 281 partants ! Soit un taux de 51.5 % de réussite parmi les trois premiers. Ses gains s'élèvent à 689.300 euros. L'apprenti fait déjà de l'ombre aux professionnels tels que Gérald Mossé ou Davy Bonilla qui comptent pourtant parmi nos plus fines cravaches. Au service de Tony Clout pour l'essentiel de ses montes, il est également sollicité par de nombreux professionnels comme François Rohaut, Pascal Bary, ou encore Yves de Nicolay. Il n'est pas associé aux élèves d'André Fabre mais son immense talent est tout aussi exceptionnel que celui de son jeune collègue. Il n'y a aucun doute là-dessus et lui aussi a les moyens de relever cet incroyable pari.
Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 12:42

D.Gallagher : "Je laisse la place aux jeunes"Le jockey a décidé de mettre fin à sa carrière
par CLEMENT LEJEUNE de Zone-Turf.fr ( Extrait de l'article paru le 03/06/2009 )


Dean Gallagher a décidé de mettre fin à sa superbe carrière. Traumatisé par la chute et la mort de Musica Bella dans le Grand Steeple-Chase de Paris et par les multiples blessures de ses champions, le jockey irlandais s'en va par la grande porte et laisse ainsi la place aux jeunes. Interview d'un jockey qui aura marqué les courses hippiques.

Dean, pouvez-vous nous expliquer votre décision ?

Je pense que ma décision a été le reflet du catalogue de ce qui s'est passé lors des derniers mois. Je restais sur une superbe année 2008 avec plusieurs victoires dans des Groupes. La blessure d'Oculi juste avant le Grand-Steeple m'a vraiment marqué. Et puis, il y a eu la chute de Musica Bella... Elle s'est cassée le cou et est morte dans mes bras. Quand je l'ai regardée une dernière fois, une partie de mon coeur s'est en allé avec elle. J'ai fait beaucoup de chemin avec cette jument, et d'un coup tout s'arrête... Ce fut l'un des moments les plus terribles de ma carrière.

C'est donc le lendemain du Grand Steeple que vous avez décidé de raccrocher?

Non, je sentais déjà depuis quelques semaines que je n'étais plus motivé à 100 %. Quelque chose avait changé, j'avais encore goût à la compétition mais une certaine appréhension m'envahissait lors des courses. Je pense que c'est mon corps qui a décidé. J'avais plus de mal a me relever lors de mes chutes. Je suis déjà passé très près de la mort et je ne souhaite pas finir ma vie dans un fauteuil roulant. La mort de Musica Bella a été l'élément déclencheur mais j'y pensais déjà depuis pas mal de temps.

Avez-vous des regrets concernant votre carrière ?

D'autres victoires dans des courses de Groupe auraient été une belle récompense financière. Sportivement je ne regrette rien, j'ai vécu de merveilleux moments en France et au Royaume-Uni. Je ne veux pas entendre dans mon dos des critiques et je préfère mettre un terme à ma carrière dès que j'ai senti ma baisse de forme. Je suis un perfectionniste, et c'est une décision honnête pour les parieurs, moi-même et François-Marie Cottin.

...

Bonne route, Dean
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de serg29
  • : Analyse du Q+, et les chevaux repérés pour la journée ( aucun copier/coller ). Tout connaître sur les courses : le B.A.-BA, les infos et articles hippiques sélectionnés...
  • Contact

Visites

Recherche

Pages